• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Action des syndicats colombiens pour recruter des travailleurs externalisés

17.08.2015

Les syndicats colombiens Sintracarbón et USO ont affirmé avoir réussi à recruter de nouveaux membres parmi des travailleurs/euses externalisés, lors d’un séminaire tenu récemment les 28 et 29 juillet à Bogota sur le thème du combat contre l’externalisation.

Le recrutement de nouveaux membres parmi des travailleurs/euses externalisés représente une nouvelle étape vers l’obtention de contrats d’emploi direct pour ces travailleurs et travailleuses, et leur permettre de tirer avantage de la négociation collective et des conventions collectives, et de regagner le droit de grève. Lors du séminaire tenu les 28 et 29 juillet, les syndicats Sintracarbón et USO, affiliés à IndustriALL Global Union, ont fait état de leurs expériences réussies de recrutement de nouveaux membres parmi des travailleurs/euses externalisés, respectivement dans les entreprises Cerrejón et Ecopetrol.

Certains responsables syndicaux ont critiqué cette initiative, car elle confirmait selon eux la réalité de l’externalisation. Toutefois, les syndicats ont expliqué qu’ils ont pour objectif d’établir une plate-forme d’action donnant à ces travailleurs et travailleuses la possibilité d’obtenir de meilleures conditions de travail et de vie.

Sintraelecol, également affilié à IndustriALL, a suivi l’exemple de Sintracarbón et USO. Avec le soutien de l’école nationale des syndicats (Escuela Nacional Sindical) et de IndustriALL, des dirigeants de Sintraelecol ont dressé une liste des revendications à présenter à ENEL (Codensa et Emgesa) à Bogota et Cundinamarca et à la compagnie énergétique de Bogota (EEB).  Avec l’engagement et le soutien de tous les travailleurs/euses des lieux de travail de production d’énergie, de commercialisation et de transmission, le syndicat a négocié une convention collective applicable aux contractuels, ainsi qu’à un petit nombre de salariés directement employés. L’entreprise a accepté de respecter la législation et la liberté syndicale.

“Les syndicats doivent recruter un nombre massif de travailleurs/euses externalisés. Ils doivent être capables d’établir au niveau du secteur un équilibre favorable des forces et de défendre les droits des travailleurs et travailleuses. Nous devons miser sur la négociation de conventions collectives-cadres applicables à tous les travailleurs/euses externalisés pour leur donner les mêmes conditions que les salariés employés directement. Nous devons tous être impliqués dans ce combat. Sintracarbon et USO ont fait des progrès impressionnants sur cette question”, a dit Carlos Bustos, coordonnateur de projets de IndustriALL en Colombie.