• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

La FIOM et l'ICEM visitent les usines Umicore en Afrique du Sud

29.01.2011

La FIOM et l'ICEM visitent les usines Umicore à Port Elisabeth, Afrique du Sud, du 24 au 26 janvier, dans le cadre de l'application de l'accord-cadre international Umicore. En raison de problèmes récents survenus dans les usines entre la direction locale et les syndicats, la visite a eu un caractère très important et a permis d'obtenir des résultats positifs et constructifs pour les travailleurs et travailleuses.

AFRIQUE DU SUD: Comme prévu dans l'accord-cadre international (ACI) signé en 2007 par le groupe belge des métaux non-ferreux Unicore avec la Fédération internationale des organisations de travailleurs de la métallurgie (FIOM) et la Fédération internationale des syndicats de travailleurs de la chimie, de l'énergie, des mines et des industries diverses (ICEM), les deux fédérations internationales ont effectué cette année une visite annuelle dans l'usine Umicore en Afrique du Sud.

En raison des problèmes récents entre la direction locale et les syndicats dans les usines situées à Port Elisabeth, la visite des représentants de la FIOM et de l'ICEM a permis d'obtenir une évaluation positive et constructive, et d'aider les travailleurs et travailleuses à résoudre certaines questions en suspens.

Après les visites effectuées en Chine en 2009 et au Brésil en 2010, le but de la visite concernait cette année Umicore en Afrique du Sud. Parmi les participants figuraient Luc Triangle de ACV-CSC METEA Belgique qui représentait la FIOM, Kemal Özkan de l'ICEM, Peter Kamm, président du comité d'entreprise européen d'Umicore, et des syndicats locaux: le syndicat des travailleurs de la chimie, de l'énergie, du papier, de l'imprimerie, du bois et des industries connexes (CEPPWAWU) et le syndicat national des métallurgistes d'Afrique du Sud (NUMSA). Chez Umicore, Ignace De Ruijter, vice-président chargé des ressources humaines, Guy Ethier, vice-président chargé de l'environnement, de la santé et de la sécurité, et Mark Dolfyn, directeur du développement des ressources humaines, ont participé à la visite.

La mission a obtenu plusieurs résultats concrets. Elle en a conclu que la communication au niveau local sur un certain nombre de questions, notamment sur la procédure de recrutement, la structure de l'emploi, l'intégration des deux usines, la formation et l'éducation, devraient être davantage développées pour obtenir un meilleur engagement des deux parties. De cette façon, les résultats obtenus seraient conformes aux objectifs de l'ACI visant à créer des relations mutuelles bénéfiques et un dialogue entre tous les partenaires.  

Les représentants de la FIOM et de l'ICEM ont été impressionnés par l'excellent travail réalisé par les syndicats locaux CEPPWAWU et NUMSA, et ont également reconnu que la direction au niveau local et à celui du groupe a joué une part très importante dans la création d'une base qui offrira dans l'avenir la possibilité d'avoir un meilleur dialogue social au sein de l'entreprise. Cette visite fera l'objet d'une évaluation en avril 2011 à la prochaine réunion du comité de contrôle de l'ACI avec la direction. Les FSI sont prêtes à renouveler l'ACI en septembre 2011.

La délégation syndicale locale et internationale a également visité un projet social appelé 'UMICARE' qui est financé par l'entreprise locale. Le programme, bien que réduit, donne aux enfants concernés l'occasion irremplaçable d'aller à l'école et d'améliorer leurs chances pour une vie meilleure.