• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

La FIOM signe un accord-cadre international avec MAN

08.03.2012

Le Conseil de direction du groupe allemand MAN SE, les représentants du Comité d'entreprise de MAN SE et la FIOM ont signé un accord-cadre international. L'accord garantit un modèle unique de normes de travail pour tous les salariés employés sur tous les sites de l'entreprise dans le monde.

MONDE: Le 6 mars 2012, le Conseil de direction du groupe MAN SE, les représentants du Comité d'entreprise de MAN SE et la FIOM ont signé une déclaration commune sur les droits de la personne et les conditions de travail dans le groupe MAN. L'accord définit un modèle fiable de normes de travail minimums auquel les salariés de MAN sur tous les sites de l'entreprise dans le monde peuvent se référer, tout en jetant les bases éthiques pour les actions de l'entreprise et de son personnel.

À cette occasion, Jörg Schwitalla, directeur des ressources humaines de MAN SE a fait le commentaire suivant: "Pour réussir, une entreprise doit partager des valeurs et cultiver un respect mutuel. Cet accord nous offre un point d'ancrage pour développer une conduite socialement responsable dans la culture et la gestion de l'entreprise, tout en offrant à la main-d'œuvre le soutien nécessaire pour mener des actions".

En confirmant ces paroles, Berthold Huber, président de IG Metall et président de la FIOM a déclaré : "L'accord présente un intérêt commun pour les valeurs sociales dans l'industrie et la nécessité d'une réglementation dans l'intérêt de la main-d'œuvre, non seulement en Allemagne, mais dans le reste du monde. Dans une économie mondialisée, les droits des salariés doivent être partout respectés. Nous nous engageons aujourd'hui dans une étape concrète visant ce but".  

Jürgen Dorn, président du Comité d'entreprise du groupe MAN, a ajouté: "L'accord-cadre international permet à nos collègues et aux personnes représentant leurs intérêts dans le monde, d'encourager de nouvelles améliorations dans leurs conditions de travail. C'est seulement dans des conditions de travail idéales et une reconnaissance mutuelle que des réussites financières durables pourront être obtenues au bénéfice de la main-d'œuvre et de l'entreprise".

La négociation de l'accord a débuté l'année dernière. Les deux parties estiment que la responsabilité sociale et la capacité de concurrence sont mutuellement dépendantes. L'accord se base sur les principes contenus dans les conventions de l'Organisation internationale du Travail (OIT), mais également sous un angle propre aux parties. La déclaration vise à refléter des cultures différentes et une diversité dans les concepts moreaux de société. Conformément à l'accord, la direction du groupe rendra compte annuellement de l'application des principes contenus dans l'accord et organisera un débat avec tous les parties concernées.

Le groupe MAN est l'une des principales entreprises d'ingénierie dans le transport, avec un chiffre d'affaires d'environ 16,5 milliards d'euros en 2011. MAN emploie environ 52.500 salariés dans le monde sur ses sites de production de camions, d'autobus et d'autocars, de moteurs diesels, de turbomachines et d'embrayages spéciaux.