Jump to main content
IndustriALL logotype

Australie : 1.600 travailleurs d'Alcoa en grève pour la sécurité d'emploi

23 August, 2018Les travailleurs de cinq sites d'Alcoa d'Australie-Occidentale ont voté à la quasi-unanimité la grève illimitée après que 20 mois de négociations avec Alcoa n'aient pu obtenir la garantie qu'il n'y aurait pas de licenciements secs.

Les membres de notre affilié australien Australian Workers' Union (AWU) des raffineries d'aluminium de Kwinana, Pinjarra et Wagerup, des mines de bauxite de Huntley et Willowdale, et de Bunbury Port ont déclenché une action collective le 8 août, après qu'Alcoa ait demandé la résiliation de la convention collective auprès de l'autorité de régulation des relations de travail d'Australie. En signe de soutien, près de 1.200 personnes se sont rassemblées sur le terrain de sports de Pinjarra.

Les travailleurs se battent pour défendre la convention collective en vigueur. Les négociations ont échoué devant la volonté de l'entreprise de supprimer les niveaux d'effectifs minimums sans toutefois donner des garanties de sécurité d'emploi. Or, le personnel veut la garantie qu'il n'y aura pas de licenciements forcés. La direction a agité la menace de cette résiliation pour intimider le personnel et le pousser à accepter de nouvelles conditions de travail. Le Président de la section d'Australie-Occidentale de l'AWU, Andy Hacking, qui travaille à la raffinerie de Kwinana, a déclaré à la presse locale :

"Toute la question est de savoir si Alcoa est prête à discuter. Beaucoup d'entre nous y travaillent depuis longtemps sans avoir jamais causé le moindre problème, mais Alcoa refuse de garantir que l'emploi ne sera pas précarisé, externalisé ou que les niveaux d'effectifs ne seront pas modifiés."

IndustriALL mobilise un réseau mondial de syndicats d'Alcoa parmi lesquels l'espagnol FICA-UGT, le norvégien Industri Energi, l'américain United Steelworkers (USW) et son homologue canadien ont écrit à l'AWU pour lui exprimer leur soutien.

Dans un message de solidarité adressé à l'AWU, le Secrétaire général d'IndustriALL Valter Sanches écrit :

"IndustriALL Global Union condamne dans les termes les plus vifs l'intransigeance d'Alcoa of Australia, qui refuse toute sécurité d'emploi aux travailleurs. En outre, nous jugeons inacceptable que la direction menace les travailleurs de dénoncer la convention pour les obliger à accepter des conditions de travail médiocres.

"Nous sommes solidaires de nos camarades des raffineries de Pinjarra, Wagerup et Kwinana et des mines de bauxite de Huntley et Willowdale, et vous pouvez compter sur notre total soutien, qui consistera notamment à coordonner la solidarité internationale entre syndicats représentant les travailleurs d'Alcoa du monde entier.

Alcoa est une multinationale américaine spécialisée dans la production d'aluminium. Depuis le mois de janvier, plus d'un millier de membres de l'USW sont victimes d'un lock-out à la raffinerie de Bécancour, au Québec, dont Alcoa est propriétaire à 75 pour cent.

Les raffineries australiennes représentent quelque 8 pour cent de la production mondiale d'aluminium. Le 22 août, des travailleurs ont manifesté à Solidarity Park, devant le parlement provincial de Perth.