• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Bangladesh: IndustriALL demande la réintégration des travailleurs de Chevron licenciés

06.06.2017

IndustriALL exhorte la compagnie publique pétrolière Petrobangla à intervenir et à garantir des conditions de travail décentes chez Chevron, au Bangladesh.

Chevron, qui est l’une des plus grandes sociétés pétrolières au monde et le plus grand investisseur direct étranger au Bangladesh, a licencié 148 travailleurs au cours des deux dernières années.

Ces licenciements sont intervenus alors que les travailleurs revendiquaient un emploi permanent et le droit de former un syndicat après plus de dix ans durant lesquels la compagnie les a maintenus en tant que travailleurs précaires.

Contestant ces licenciements abusifs, plus d’une centaine de travailleurs ont déposé plainte devant le tribunal des prud’hommes afin d’être réintégrés.

Les travailleurs sont profondément préoccupés par la vente imminente des actifs de Chevron à Himalaya Energy. Chevron a également menacé de congédier son personnel actuel qui demande à la compagnie de répondre aux préoccupations des employés avant de procéder à la transaction. Sans réponse de sa part, la sortie de Chevron aura un impact majeur sur leur vie et celle des membres de leurs familles.

Dans le but de défendre les intérêts des travailleurs, IndustriALL Global Union a demandé à la société publique du pétrole, du gaz et des minéraux du Bangladesh (Petrobangla) de faire usage de son droit de préemption sur la vente de Chevron au Bangladesh à Himalaya Energy jusqu’à ce que Chevron règle toutes les questions en suspens, à savoir le règlement des affaires portées devant le tribunal, la réintégration de tous les travailleurs licenciés, le paiement des indemnités de retard et la garantie de la sécurité de l’emploi, durant trois ans au moins, au sein de la nouvelle compagnie.

Valter Sanches, Secrétaire général d’IndustriALL, a déclaré:

« Il est indispensable que Petrobangla intervienne pour veiller à ce que Chevron au Bangladesh agisse en totale conformité avec la législation nationale du travail et les normes fondamentales du travail reconnues au niveau international. A cet égard, Chevron au Bangladesh devrait pleinement informer et consulter les travailleurs ainsi qu’engager des négociations collectives avec le syndicat qui les représente afin d’assurer une transition équitable ».

La lettre exhorte Petrobangla à appuyer à la sauvegarde des droits fondamentaux des travailleurs à Chevron au Bangladesh quelle que soit la propriété future de la compagnie.