• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Manifestation de la société civile à la COP22.

Manifestation de la société civile à la COP22. Photo de IISD/ENB | Kiara Worth (http://www.iisd.ca/climate/cop22/enb/8nov.html)

Blog COP22, Marrakech – Deuxième jour, mardi 8 novembre 2016

09.11.2016

Deuxième jour de la vingt-deuxième Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), 8 novembre, Marrakech, Maroc.

Une atmosphère globalement optimiste a prévalu la plus grande partie de la journée de mardi alors que les discussions ont commencé ou continué dans plusieurs domaines, dont l’agriculture.
 
Les efforts d’atténuation découlant de l’Accord de Paris dépendent des contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’objectif est de susciter l’engagement à partir de la base pour veiller à ce que le monde continue de limiter le réchauffement climatique planétaire à 2 degrés Celsius ou moins. Le total de ces contributions s’avère jusqu’à présent insuffisant pour y parvenir. Une grande partie de nos efforts doit par conséquent être consacrée à la recherche de moyens politiques, financiers et techniques pour parvenir au niveau nécessaire d’engagement en matière de réduction des gaz à effet de serre.
 
Il apparaît ainsi encore plus crucial, bien que plus difficile, de continuer de demander à ce que la question des mesures de transition juste soit placée à l’avant-plan des discussions. Une proposition de création d’un comité d’experts sur cette question est à l’étude. Reste à savoir si elle recevra l’appui nécessaire.
 
Une tendance inquiétante de ce début de COP est l’interdiction faite aux observateurs d’accéder à un nombre croissant de réunions, portant atteinte aux principes généraux d’inclusion et de transparence. Nous avons contesté cette décision et demandé au Secrétariat de la COP d’en expliquer les raisons.
 
Les délégués syndicaux ont essayé de nous répartir pour que nous couvrions autant de réunions que possibles. J’ai donc suivi hier les débats des deux réunions de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques étant donné qu’il examinait les mécanismes volontaires et de coopération dont la mise en place doit permettre d’atteindre les objectifs des CPDN, et que les aspects de la transition juste s’inscrivent dans ce cadre, ainsi que plusieurs autres axes de travail. Il m’est apparu hier qu’un grand nombre de délégués ne s’étaient pas véritablement préparés pour débattre des questions dont ils sont responsables.
 
Bien évidemment une grande partie de l’optimisme ambiant qui régnait à l’ouverture de la COP22 a disparu à l’arrivée des premiers résultats des élections américaines dans la nuit de mardi. De plus amples informations sur ce point sont à venir.