• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Blog COP22, Marrakech – Huitième jour, lundi 14 novembre 2016

15.11.2016

Le Directeur d’IndustriALL pour la durabilité, Brian Kohler, blogue en direct de la vingt-deuxième Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), Marrakech, Maroc.

La conférence passant des discussions techniques au segment politique de haut niveau, certains des grands comités actifs durant la première semaine de la COP22 concluent leurs travaux. Vous trouverez ci-dessous la déclaration d’IndustriALL à la séance plénière de clôture de l’Organe subsidiaire pour la mise en œuvre.
 
Merci Monsieur le Président,

Je m’appelle Brian Kohler. J’occupe les fonctions de Directeur d’IndustriALL pour la durabilité et m’exprime aujourd’hui également au nom des syndicats du monde entier.

A Paris, les Parties se sont engagées en faveur d’un cadre de transition juste qui établit un lien clair entre la nécessité de protéger notre climat et celle de protéger la vie et les moyens de subsistance des travailleurs d’aujourd’hui et de demain.

Ici, à Marrakech, les débats sur la façon de traduire ce cadre en mesures concrètes ont principalement eu lieu au sein du groupe de contact conjoint SBI/SBSTA, connu sous le nom de « Groupe de contact amélioré sur l’impact des mesures de riposte ». Nous soutenons la proposition d’établissement d’un Groupe ad-hoc d’experts techniques sur la diversification et la transformation des économies, ainsi que la transition juste pour les travailleurs et la création d’emplois décents et de qualité, contenue dans le projet de conclusions élaboré par le groupe de contact conjoint, et notons avec satisfaction la décision des Parties de s’appuyer sur l’expertise des syndicats dans les futurs travaux du Groupe ad-hoc.  

Il est primordial que les bons experts des acteurs concernés fassent partie de ce groupe d’experts. Les débats portant principalement sur les emplois et la transition vers une économie durable, les syndicats doivent également y être représentés.

Les syndicats ont des idées concrètes sur la façon de concevoir et de fournir le soutien social nécessaire à une transition juste vers la réalisation de la stabilité du climat mondial et de l’économie mondiale. Figurent parmi celles-ci les politiques industrielles durables, la transformation industrielle et la diversification économique, conjuguées à des programmes novateurs d’aide à l’adaptation de la main d’œuvre et à un soutien social conséquent.         

Les parties prenantes compétentes dans ce cas sont les syndicats. Monsieur le Président, aucun groupe majeur ici n’a fait davantage de recherches sur les composantes essentielles d’une transition juste, ou en possède une meilleure compréhension. Nous nous tenons prêts à apporter notre concours, y compris à délivrer des conseils, par l’entremise du Groupe ad-hoc d’experts techniques au Forum amélioré.

Nous remercions les Parties pour leur soutien sur cette question. Nous avons un besoin urgent que ces discussions atteignent leur but.

Merci.