• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Cessez-le-feu historique en Colombie

01.09.2016

Le cessez-le-feu bilatéral et définitif décrété par le gouvernement colombien et les FARC amènera la paix dans le pays après 50 ans de violence.

« J’aimerais exprimer le soutien sans faille d’IndustriALL au processus de paix en Colombie. C’est ce que le peuple colombien mérite après les 50 ans de violence qui ont frappé la population toute entière."

« En particulier, la guerre a conduit à la persécution des travailleurs et du mouvement syndical, et à la violence, qui ont coûté la vie à 3 000 militants ces 30 dernières années »,

a déclaré Jyrki Raina, Secrétaire général d’IndustriALL Global Union.

Le cessez-le-feu a commencé le 29 août, après plus de quatre ans de négociations entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), le groupe de guérilla formé en 1964.

Le 25 août, le Président colombien Juan Manuel Santos, a annoncé avoir donné l’ordre à ses troupes d’observer un cessez-le-feu définitif avec les FARC-EP à compter du 29 août, à minuit. Trois jours plus tard, le chef des FARC, Rodrigo Londoño Echeverri (alias Timochenco), a également annoncé la fin de la guerre, en ordonnant à ses troupes d’observer un cessez-le-feu au même moment.

Bien que tout semble réuni pour un retour à la paix en Colombie, il appartient aux Colombiens de voter le 2 octobre pour entériner l’accord.

Fin 2015, les syndicats affiliés à IndustriALL dans les secteurs des mines et de l’énergie ainsi que les organisations environnementales, sociales et communautaires présents à travers le pays ont créé un forum relatif aux questions minières, énergétiques, environnementales et sociales pour débattre du rôle des ressources naturelles renouvelables et non-renouvelables en temps de paix.

Le 25 août, ces syndicats et organisations ont discuté des principales propositions, qu’ils avaient déjà approuvées, et organisé un rassemblement pour les présenter au pays. L’objectif est d’encourager la mise en œuvre de politiques et de mesures régionales et nationales en faveur de la défense des besoins des travailleurs et de l’environnement, et de veiller à ce que les bénéfices générés par les ressources naturelles soient utilisés pour créer des conditions de vie décentes.

« IndustriALL et les syndicats affiliés ont fait le maximum pour terminer ce travail, et nous continuerons de le faire étant donné que nous sommes convaincus que la paix est la meilleure solution qui soit pour la population », a conclu le Secrétaire régional adjoint d’IndustriALL, Marino Vani.