• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Il y a eu 15 décès au chantier de démolition de navires Alang depuis janvier 2014. Source : IndustriALL Global Union

Combat syndical pour la sécurité après les cinq tués sur un chantier naval indien

23.07.2014

L’affilié d’IndustriALL Global Union, ASSRGWA, qui représente les travailleurs et travailleuses du plus grand chantier de démolition de navires en Inde, a organisé une large réunion d’inspecteurs de sécurité à la suite d’un accident mortel survenu sur le site le mois dernier.

Cinq travailleurs ont été tués et huit autres blessés lors d’une explosion de gaz au sein du chantier de démolition de navires Alang dans le district de Bhavnagar de l’État du Gujarat. Tous étaient des travailleurs immigrés.

Le syndicat ASSRGWA a convoqué la réunion des responsables de la sécurité d’Alang sous la supervision du Commandant du Port, de l’Inspecteur de l’entreprise et du Commissaire adjoint au Travail le 21 juillet dernier. Les 167 inspecteurs de la sécurité, des chargés de sécurité et des mukadams (inspecteurs de terrains), réunis au sein du chantier naval ont débattu des récents décès et de la manière de prévenir de futurs accidents par la mise en place d’un environnement de travail sécurisé.

Les cinq travailleurs qui ont perdu la vie le 28 juin dernier étaient occupés à démanteler un chimiquier, le D.V Perin, pour le compte d’une compagnie de démolition de navires, Paras Steel Corporation. Cet accident a de nouveau mis en lumière l’apathie des employeurs par rapport à l’adoption de protocoles infaillibles pour démanteler ou mettre au rebut des déchets dangereux tels que ceux présents dans des chimiquiers. La sécurité des travailleurs est depuis longtemps une préoccupation pour l’ASSRGWA sur le chantier de démolition Alang, qui a connu 15 décès depuis le mois de janvier.

Comme suite à la pression exercée par l’ASSRGWA, une enquête a été mise sur pied par les autorités gouvernementales pour se pencher sur les causes de l’accident. Le syndicat a également insisté pour que le chantier naval reste fermé tant que l’enquête est en cours.

Le Camarade VV Rane, coordinateur de projet d’IndustriALL pour les chantiers de démolition de navires figurait parmi les premières personnes à s’être rendues sur le site de l’accident. "Des négligences grossières et un manque d’engagement par rapport à la sécurité de la part de Paras Steel Corporation, combinés à l’indifférence des autorités chargées des réglementations et de leur application, ont conduit à l’homicide industriel de cinq travailleurs, causant ainsi des dommages irréparables pour leurs familles,” a déclaré Rane.

En plus d’exiger une enquête sur l’accident, l’ASSRGWA veut obtenir des indemnités pour les familles des disparus ainsi que pour les blessés. L’ASSRGWA a encore appelé à ce que le Comité interministériel et la Commission Nationale des Droits de l’Homme d’Inde fassent en sorte que les responsables soient rapidement présentés à la justice et qu’une procédure rapide d’indemnisation soit mise en œuvre.