• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Loading...

Comité exécutif d'IndustriALL : Plus forts ensemble !

04.05.2017

Des avancées durement acquises par les syndicats sont attaquées de toutes parts. Réuni pendant deux jours à Genève, le Comité exécutif d'IndustriALL a discuté de ces avancées syndicales et des défis qui se profilent; il a aussi insisté sur la nécessité de lutter ensemble pour être plus forts.

Le travail est dévalué et nous allons opposer au capital mondial des ripostes mondiales,

a déclaré le Président d'IndustriALL, Jörg Hofmann, dans son allocution d'ouverture.

Nous défendrons les droits syndicaux fondamentaux, et nous réussirons si nous sommes forts. Nous devons faire en sorte que les affiliés puissent conserver leurs membres et en recruter de nouveaux, car nos membres sont notre force.

Les activités de projet sont un volet important de l'action d'IndustriALL; elles nous permettent d'interagir avec nos affiliés et d'atteindre nos objectifs stratégiques. En 2017, IndustriALL gère 45 projets avec ses bailleurs de fonds et les syndicats nationaux de leurs pays. La plupart de ces projets se situent en Amérique latine, en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, et portent principalement sur le renforcement syndical et l'organisation.

Dans de nombreux pays, ils ont contribué à renforcer les syndicats et à renforcer leur unité :

  • Aux Philippines, les syndicats siègent dans l'organe tripartite national qui fixe les salaires.
  • 60.000 nouveaux adhérents ont été recrutés au Cambodge.
  • 43.000 nouveaux adhérents ont été recrutés en Inde.
  • L'Éthiopie a vu progresser le taux de syndicalisation et les droits des femmes.

Campagnes victorieuses

Les délégués présents au Comité exécutif ont parlé des difficultés que rencontrent les syndicats, notamment en Irak où leurs commentaires et propositions sur la nouvelle loi sur les syndicats n'ont pas été pris en considération, en Macédoine où le syndicat est en butte à la répression de la fédération nationale, en Bosnie-Herzégovine où le dialogue social est remis en question, et en Indonésie où les syndicats sont exclus des pourparlers sur le nouveau salaire minimum, dont la hausse permettrait à peine d'acheter un seul kebab.

Mais l'année dernière a aussi vu de grandes victoires pour les syndicats. Après l'emprisonnement de syndicalistes et de travailleurs du vêtement au Bangladesh, fin 2016 et début 2017, une campagne lancée par IndustriALL a suscité un mouvement de soutien mondial qui a conduit à leur libération en février.

Une campagne internationale de solidarité avec les syndicats coréens a contribué à d'importants changements politiques dans ce pays. Après l'éviction du Président Park du pouvoir en mars, des élections devraient se tenir au pied levé le 9 mai.

Vous êtes tous des artisans de la victoire,

ont déclaré les syndicats coréens aux délégués au Comité exécutif.

Mais beaucoup reste à faire. Nous ne nous reposerons pas tant que nous n'aurons pas obtenu les droits syndicaux fondamentaux et réduit les inégalités dans la société.

L'augmentation du taux de syndicalisation chez le géant minier Rio Tinto a été une des plus grandes campagnes d'IndustriALL de ces dernières années. Le Comité exécutif a appris que des progrès considérables ont été réalisés, la direction entamant un dialogue digne de ce nom avec les syndicats et IndustriALL.

Outils pour préserver les droits des travailleurs

Les accords-cadres mondiaux (ACM) sont d'importants outils de promotion des droits des travailleurs à l'échelon mondial. Les délégués ont discuté de la nécessité de mécanismes contraignants dans ces accords et de celle d'impliquer les syndicats locaux.

La mise en œuvre de l'ACM tout au long de la chaîne d'approvisionnement est essentielle, et les délégués au Comité exécutif ont appelé Volkswagen à faire cesser les attaques antisyndicales à son usine de Chattanooga, aux États-Unis.

L'Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh, texte historique signé après l'effondrement du Rana Plaza, en avril 2013, expirera en 2018. Un débat a porté sur la nécessité de signer, l'an prochain, un nouvel accord comportant un engagement ferme à respecter la liberté syndicale.

Le Comité exécutif a adopté plusieurs résolutions de solidarité :

Soutien à la grève générale du 28 avril au Brésil

Soutien aux grévistes de Fletcher Insulation en Australie

Maintien du soutien aux travailleurs et syndicats de Corée

Soutien aux travailleurs de Maruti Suzuki emprisonnés en Inde

Solidarité avec les travailleurs en Argentine

Sur l'accroissement des initiatives pour la paix dans le monde

Sur le décret du Belarus sur les parasites sociaux

Sur l'initiative Global Deal lancée par le Premier ministre suédois Stefan Löfvén

Réclamant la fin de la commercialisation de l'amiante

Le Comité exécutif était précédé de réunions régionales.