• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Coup de projecteur d’IndustriALL sur les luttes dans les industries des matériaux

02.11.2017

IndustriALL Global Union a préparé un rapport spécial qui analyse l’évolution de la situation au sein des industries des matériaux et décrit les activités et campagnes syndicales au cours des quatre dernières années.

Ce rapport porte sur trois secteurs industriels : le ciment, le verre et la céramique. Cette publication a lieu à l’occasion de la conférence quadriennale sur les industries des matériaux tenue les 2 et 3 novembre à Brême, en Allemagne.

Il présente un panorama de l’environnement économique et l’évolution de la situation au sein des industries du ciment, du verre et de la céramique au cours de ces dernières années, depuis la dernière conférence mondiale des industries des matériaux en 2013 à Bangkok, en Thaïlande.

La publication concentre son attention sur les activités qui ont eu lieu en vertu du Plan d’Action adopté à Bangkok, où les syndicats des industries des matériaux étaient convenus de ce qui suit :

  • promouvoir plus efficacement la solidarité internationale et la coopération entre les travailleurs et travailleuses des entreprises multinationales et de leurs chaînes d’approvisionnement et de valeur ajoutée ;
  • combattre le travail précaire sous toutes ses formes ;
  • soutenir et renforcer les efforts et activités de syndicalisation des affiliés au sein des entreprises multinationales et de leurs chaînes d’approvisionnement ;
  • intégrer dans le travail davantage de femmes et de jeunes ;
  • poursuivre le travail sur la stratégie des entreprises multinationales (EMN), notamment par le biais des réseaux mondiaux et des accords-cadres mondiaux ;
  • promouvoir une politique industrielle durable au sein du secteur des industries des matériaux.

Cependant, les changements au sein de ces industries, y compris les méga-fusions et les désinvestissements, ont également affecté l’approche d’IndustriALL, puisque l’internationale doit être là où les travailleurs et travailleuses sont.

Ces quatre années de lutte des syndicats pour les droits des travailleurs se sont déroulées sur fond de changement rapide au sein des industries des matériaux. Au cours de ces années, de nombreuses MNE ont changé de profil, des acteurs principaux ont changé de base industrielle et des fusions et acquisitions ont créé de nouveaux groupes et de nouveaux défis pour les syndicats, indique le rapport.

Le rapport offre une analyse exhaustive des trois secteurs en soulignant les points communs à chacun d’eux. Il porte une attention particulière à l’extension du travail précaire au sein des industries des matériaux où l’externalisation est largement utilisée et où il existe des indicateurs de recours au travail des enfants au niveau de l’extraction.

Les conditions de travail difficiles, la prévention insuffisante des accidents, des environnements qui provoquent des maladies et le nombre atroce de décès sont abordés dans le chapitre spécial consacré à la santé et la sécurité professionnelles au sein des industries des matériaux.

Une grande partie du rapport est consacrée aux réseaux syndicaux et aux accords-cadres mondiaux.

Enfin, le rapport raconte l’histoire des campagnes et des activités au sein du secteur en portant une attention particulière à la campagne LafargeHolcim, avec énormément de luttes et de dévouement de la part des militants et militantes, travailleurs et travailleuses partout dans le monde.

Le rapport se conclut par ces mots :

“Où que les multinationales aillent, quoi qu’elles fassent, nous seront là. Il y aura toujours des syndicalistes prêts à les défier et à lutter pour les droits de nos collègues.”

Le rapport est téléchargeable ici en format PDF.