• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

L’usine Multifabs Limited se situe dans la périphérie de la capitale, Dacca.

Déclaration sur l’explosion mortelle à l’usine de confection Multifabs Limited au Bangladesh

04.07.2017

IndustriALL Global Union est profondément affectée par le décès d’au moins 11 personnes à la suite de l’explosion d’une chaudière à l’usine de confection Multifabs Limited, ce lundi 3 juillet au Bangladesh. Nous présentons nos plus sincères condoléances aux familles des victimes et toutes nos pensées et notre sympathie vont aux nombreux blessés de cette explosion.

L’explosion survenue au sein de l’usine non-syndiquée Multifabs souligne l’urgent besoin de prendre en charge la question de la sûreté des chaudières au niveau des usines textiles et de confection au Bangladesh. En tant qu’usine couverte par l’Accord sur les mesures de sécurité ayant trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh, celle de Multifabs a été inspectée par des ingénieurs chargés de son application. Elle avait effectué le cloisonnement anti-feu du local de la chaudière ainsi que toutes les autres adaptations des mesures de sécurité ayant trait aux incendies et aux bâtiments, à l’exception de l’installation systèmes automatiques d’extinction. L’Accord ne couvre pas l’inspection des chaudières, qui est du ressort des autorités gouvernementales du Bangladesh.

Il reste encore énormément à faire pour améliorer la sécurité au sein de l’industrie de la confection au Bangladesh. Cette dernière tragédie en date souligne le besoin de poursuivre le travail sous l’égide de l’Accord du Bangladesh et les organisations syndicales signataires vont revendiquer son extension, dès que possible, à la sûreté des chaudières.

Depuis la tragédie de Rana Plaza en 2013, lorsque plus de mille travailleurs et travailleuses de la confection ont été tués, l’Accord a mené à bien l’inspection des mesures de sécurité ayant trait aux incendies et aux bâtiments au sein de 1.800 usines de confection qui fournissent plus de 200 enseignes signataires. Les ingénieurs qui œuvrent pour l’Accord ont identifié plus de 118.000 facteurs de risque incendie, électrique ou structurel dans ces usines. À ce jour, 79% des facteurs de risque répertoriés au cours de la tournée d’inspection initiale de l’Accord ont trouvé remède.

Le 29 juin dernier, un nouvel Accord 2018 a été lancé, qui étend jusqu’en 2021 le programme pour la sécurité qui doit venir à expiration en mai 2018. Ce nouvel Accord comprend des engagements complémentaires concernant le droit des travailleurs et travailleuses à s’organiser et rejoindre un syndicat afin de protéger leur sécurité. À ce stade, quinze enseignes ont signé l’Accord 2018. Nous exhortons davantage de marques à suivre cet exemple.