Jump to main content
IndustriALL logotype

En Malaisie, les syndicats réagissent à la réforme des lois sur les relations sociales et les syndicats

16 January, 2019Le gouvernement de Malaisie est en train de réformer la Loi sur l’Emploi de son pays et les affiliés d’IndustriALL se sont unis pour formuler une réponse et proposer des amendements.

Alors que le Ministre des Ressources humaines de Malaisie, YB M. Kulasegaran, a annoncé que le gouvernement opérerait des changements au niveau de la Loi sur l’Emploi de 1955, une première réunion de consultation sur une reformulation du projet de loi a été organisée par IndustriALL et le Groupe de travail sur le travail décent en décembre dernier.

Un plan d’action est sorti de cette réunion, qui a décidé d’établir une liste de revendications pour la fin du mois de décembre 2018, afin de rencontrer le Ministre compétent dans le courant de la première semaine de janvier 2019 et d’envoyer une délégation au Parlement en mars 2019, au moment où la réforme de la loi doit y être débattue.

La deuxième réunion de consultation d’IndustriALL et du Groupe de travail sur le travail décent s’est tenue le 13 janvier avec plus de 60 participants en provenance de 31 syndicats, des fédérations syndicales internationales IBB et UNI ainsi que de la MTUC et de différentes ONG.

Parmi les principes majeurs concernant les amendements en discussion se trouvent la liberté syndicale et les droits relatifs à la négociation collective, en relation avec les dispositions qui ont trait à la formation des syndicats et la reconnaissance de la faculté à négocier des conventions collectives de travail.

Pour éviter que soit retardé l’enregistrement officiel des syndicats, les participants ont suggéré d’amender la section 12(1) de la Loi syndicale pour que le Directeur général (DG) chargé de l’enregistrement en termine la procédure dans les trente jours de la demande.

Le groupe de travail propose d’autres amendements pour renforcer la position des syndicats en cas de radiation ou de suspension, revendiquant qu’une telle décision soit de la compétence d’un tribunal, ainsi que la levée de différentes restrictions au droit de grève, dont le pouvoir octroyé au DG d’invalider une grève.

La réunion, tenue sous la direction de Datuk Abdul Halim Mansor, président de la MTUC, et dont les modérateurs étaient Bruno Periera et Gopal Kishnam, transmettra les amendements au Ministre.