Jump to main content
IndustriALL logotype

En Turquie, les travailleurs du caoutchouc en grève pour la reconnaissance de leur syndicat

25 March, 2019Les travailleurs de l'usine Kale Conveyor de Turquie ont stoppé la production le 6 mars pour réclamer de meilleures conditions de travail, la reconnaissance de leur syndicat et la réintégration de deux militants licenciés par la direction.

Les membres de Petrol-İş, l'affilié turc d'IndustriALL Global Union qui représente les travailleurs du pétrole, de la chimie et du caoutchouc, protestent contre des conditions de travail intolérables, les bas salaires et l'insuffisance des mesures de santé et de sécurité dans cette usine de convoyeurs à bande d'Istanbul.

La majorité des travailleurs de Kale Conveyor se sont affilés à Petrol-İş dans le dernier trimestre 2018 et, le 12 octobre, le ministère du Travail a délivré un certificat de majorité officiel en faveur de Petrol-İş, reconnaissant ainsi le syndicat en tant que partenaire de négociation légitime.

Plutôt que de répondre aux préoccupations des travailleurs et d'entamer des négociations de bonne foi, la direction à mis à profit les failles de la législation nationale pour contester le certificat du ministère du Travail. Elle a depuis orchestré une campagne d'intimidation du personnel et a licencié illégalement deux responsables syndicaux.

Valter Sanches, le Secrétaire général d'IndustriALL, a exhorté l'entreprise à revenir sur ce comportement répréhensible en décembre 2018 lorsqu'il a écrit :

"Le comportement de la direction de Kale Conveyor constitue une violation flagrante de la législation du travail turque comme des normes internationales du travail, notamment des conventions de l'OIT n° 87 sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, et n° 98 sur le droit d'organisation et de négociation collective. Kale Conveyor se doit de respecter scrupuleusement le droit international du travail."

Dans une tentative de règlement de ce conflit, le Secrétaire général adjoint d'IndustriALL Kemal Özkan a rencontré la direction de Kale Conveyor en janvier dernier. Mais celle-ci a continué d'affirmer qu'elle n'a rien à se reprocher et a été jusqu'à invoquer l'indépendance du pays pour contester la primauté d'une législation internationale universellement reconnue sur la législation nationale turque.

Lorsque l'action collective du travail a débuté, IndustriALL a écrit à nouveau à Kale Conveyor pour la prier instamment d'abandonner tous ses recours en justice et de reprendre immédiatement la négociation collective avec Petrol-İş.

En l'absence de réaction appropriée de la direction, IndustriALL s'est adressé aux principaux clients de Kale Conveyor en leur demandant "d'intervenir immédiatement en interrogeant Kale Conveyor et en la priant, notamment, d'abandonner tous ses recours en justice, de réintégrer deux responsables syndicaux et d'entamer une négociation collective avec Petrol-İş."

"Kale Conveyor ne peut continuer à faire semblant de ne pas entendre les revendications légitimes de ses salariés,"

déclare Kemal Özkan, le Secrétaire général adjoint d'IndustriALL.

"Nous poursuivrons cette campagne internationale jusqu'à ce que la voix des travailleurs soit entendue et que la justice prévale sur ce lieu de travail. Nous ne permettrons jamais à un employeur comme Kale Conveyor de violer de façon aussi flagrante les droits fondamentaux des travailleurs."

Kale Conveyor est le plus grand fabricant de bandes de transport en caoutchouc d'Istanbul, en Turquie. Près de 70 pour cent de sa production sont exportés dans plus de 40 pays du monde entier.