• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL condamne l’assassinat d’un dirigeant colombien de la paysannerie

08.11.2013

Samedi 2 novembre, entre 17 et 18 heures, César García a été tué d’une balle dans la tête à son arrivée dans sa ferme à La Vereda la Cajón la Leona dans la municipalité de Cajamarca. Garciá était un opposant connu du projet géant de mine d’or à La Colosa dont le principal investisseur est Anglogold Ashanti.

César García qui s’était engagé dans la défense des terres des paysans était un dirigeant du mouvement écologique. Il était le président du Comité d’action de la communauté de La Vereda Cajón La Leona, membre du Comité de défense de l’environnement et des paysans de Cajamarca, et du réseau des comités de défense de l’environnement et des paysans de Tolima.

La Colosa est une mine à ciel ouvert à laquelle s’oppose la population locale qui craint qu’elle aura un impact désastreux sur la communauté et l’environnement. La communauté a exprimé son rejet du projet dans une série de manifestations massives pour la défense de l’eau et de la vie, et lors d’un référendum populaire organisé le 28 juillet dans la municipalité de Piedras. À cette occasion, 99,2 pour cent des votants se sont exprimés contre le projet minier géant avec une participation de 60 pour cent de l’électorat.

IndustriALL exprime ses regrets devant cette tragédie qui a eu lieu dans le contexte d’une importante campagne de criminalisation des organisations qui ont exprimé leur opposition au projet.

Les membres du comité de défense de l’environnement sont qualifiés d’ennemis du progrès  dans la région et ont fait l’objet de menaces. Le 26 octobre, six personnes ont été blessées par une explosion sur une route. Au cours d’une grève rurale, plusieurs dirigeants et membres du mouvement de défense des paysans et de l’environnement de Cajamarca et du comité de défense des paysans et de l’environnement ont fait l’objet de menaces. Les forces de sécurité du gouvernement ont été impliqués dans ces menaces.

En réponse à la mort de César García et à la gravité de la situation, les organisations de défense de l’environnement, des droits de la personne et des droits syndicaux lancent un appel:

  • Le Défenseur du peuple doit utiliser le système d’alerte de l’institution pour décrire et signaler la menace imminente qui pèse sur les dirigeants du comité de défense de l’environnement de Cajamarca.
  • L’unité de protection du ministère de l’Intérieur doit travailler avec le Défenseur du peuple pour prendre des mesures destinées à protéger les dirigeants du comité afin d’empêcher d’autres assassinats et des disparitions forcées.
  • L’unité judiciaire nationale des droits de la personne et humanitaires du bureau du procureur général doit ordonner une enquête judiciaire sur l’assassinat de César García, attribuer immédiatement l’affaire à un enquêteur, enquêter sur les motifs du crime et procéder à l’arrestation des auteurs du délit.
  • Le gouverneur de Tolima, en tant qu’autorité régionale, doit demander aux autorités compétentes de mener une enquête approfondie et transparente sur les évènements, d’identifier les assassins de César García et ceux qui en ont donné l’ordre, et de chercher à savoir à qui bénéficie ce crime.
  • La communauté internationale doit diffuser ce communiqué, écrire au gouvernement colombien en exigeant une protection de la vie, de l’intégrité personnelle et de la sécurité des dirigeants du comité, et faire campagne pour qui soit mis fin à une exploitation minière dans la région.
  • La population de Tolima, de la région et du pays, doit envoyer des délégations à Cajamarca, Tolima, pour assister aux évènements organisés actuellement pour s’assurer que les assassins de notre collègue César García ne puissent pas jouir d’une impunité.

IndustriALL soutient toutes ces demandes et demande à ses affiliés d’être solidaires des paysans colombiens qui font l’objet de menaces et à qui l’on fait peur pour le simple fait de vouloir défendre leurs terres. IndustriALL exige l’ouverture immédiate d’une enquête sur l’assassinat de César García et demande aux autorités de garantir la sécurité des membres de la communauté opposés au projet de mine d’or de La Colosa.