Jump to main content
IndustriALL logotype

IndustriALL condamne le lock-out de l’USW par DowDuPont au Texas

3 May, 2019IndustriALL Global Union condamne fermement le cruel lock-out par DowDuPont de 228 membres de l’USW à l’usine Rohm & Haas Texas Inc à Deer Park, aux États-Unis.

Les membres de la Section 13-1 de l’affilié d’IndustriALL, Les Métallos USW, sont lock-outés depuis le 22 avril après que l’entreprise a brutalement mis fin aux négociations en vue d’une nouvelle convention collective.

Les adhérents de l’USW avait voté par deux fois pour rejeter la maigre offre de l’entreprise. Les trois problématiques principales pour la Section 13-1 sont les salaires, la répartition des heures supplémentaires et les dispositions en matière d’arbitrage. Les propositions de l’entreprise ont été rejetées par les travailleurs une première fois par 96% des votants et la seconde par 98% d’entre eux.

Cependant, plutôt que de négocier de bonne foi avec le syndicat en vue d’obtenir une convention équitable, l’entreprise a impitoyablement lock-outé les travailleurs. L’USW a introduit une plainte auprès de l’organe officiel américain qui régit les relations sociales, le NLRB, qualifiant le conflit de pratique frauduleuse dans le domaine du droit du travail. Rohm & Haas Texas Inc est une filiale à 100% de DowDuPont, le conglomérat géant qui domine le marché de la chimie.

“La décision de l’entreprise de maintenir hors de ses murs ces syndiqués habitués à travailler durement est téméraire et irresponsable,” déclare Ruben Garza, Directeur du District 13 de l’USW, qui comprend le Texas et trois États voisins. “Ces travailleurs et travailleuses ont négocié avec l’entreprise de bonne foi pour obtenir un accord et maintenant, à leur corps défendant, ils se retrouvent sur un piquet de grève.”

La Section 13-1 de l’USW et la direction de l’usine de Deer Park se sont rencontrés le 30 avril en présence d’un médiateur fédéral. Cependant, selon l’USW, aucun geste significatif n’a été fait par l’entreprise en direction d’un accord. Les deux parties sont convenues de se rencontrer à nouveau la semaine prochaine pour poursuivre le dialogue. L’USW a constamment redit son engagement à négocier de bonne foi en vue d’atteindre un accord.

Les membres de la Section 13-1 de l’USW s’opposent à la proposition de l’entreprise d’augmentation de 1,8% par an des salaires pendant cinq ans, qui n’est pas dans la lignée de se qui se pratique dans le secteur au plan local et n’est probablement pas susceptible de contrebalancer les hausses du coût de la vie.

Ils ont également rejeté un nouveau système d’heures supplémentaires censé prendre en compte des préoccupations en matière de sécurité et de fatigue. Le syndicat oppose à l’entreprise qu’elle devrait résoudre le problème des sous-effectifs plutôt que de remplacer un système d’heures supplémentaires qui fonctionne.


IIndustriALL est membre de longue date du Conseil syndical nord-américain de DowDuPont, qui s’est ouvert à des syndicats du monde entier

De plus, le syndicat est opposé à un nouveau système d’arbitrage qui donnerait à la direction la liberté de prendre des sanctions par rapport aux salariés, allant jusqu’à la mise à pied, sans mécanisme de recours pour eux.

Dans un courrier adressé ce 29 avril à Leo Gerard, Président international des Métallos USW, le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, écrit :

“Nous appelons DowDuPont à négocier de bonne foi pour arriver à un accord avec la Section 13-1 afin que le travail puisse reprendre dans le cadre d’une convention équitable. IndustriALL Global Union affirme chaleureusement toute sa solidarité et son soutien à la Section 13-1 en lutte ainsi qu’au siège syndical de Pasadena. Soyez forts, vous n’êtes pas seuls !”

Related documents