• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL dit au gouvernement iranien: Ne touchez pas au Premier mai

27.04.2015

Le gouvernement iranien réprime les travailleurs et travailleuses qui préparent la célébration du Premier mai. IndustriALL Global Union exprime son soutien aux courageux syndicats iraniens qui font face dans leur action à des menaces et des arrestations pour marquer la journée internationale des travailleurs et travailleuses.

Jamshid Ahmadi, du bureau européen du syndicat des métallurgistes et des mécaniciens d’Iran (UMMI), dit:

Je remercie IndustriALL pour son soutien à la lutte cruciale des syndicats en Iran en faveur des droits des travailleurs et de l’amélioration des salaires et des conditions de service, et naturellement des droits syndicaux.

Le gouvernement traite tous les conflits du travail et les protestations ouvrières comme des questions de sécurité et non comme des questions relatives au travail. Cette attitude engendre un climat justifié de peur quand des travailleurs et travailleuses demandent le versement des salaires non payés, une amélioration des conditions de travail ou la reconnaissance de leur droit de se syndiquer.

La lourde répression du gouvernement, qui a pour conséquence d’empêcher le développement des petits syndicats, crée une situation catastrophique dans un environnement de travail dangereux. Le taux élevé des accidents du travail et des décès au travail est le résultat d’une absence de mécanisme permettant aux salariés de refuser d’accomplir un travail dangereux ou de demander des mesures de protection et des conditions sûres.

IndustriALL se tient aux côtés des syndicats iraniens dans leurs revendications au gouvernement iranien:

  • Ratification et application des conventions 98 et 87 de l’OIT sur la liberté syndicale et le droit de créer des syndicats, et retrait de l’interdiction de mener des activités syndicales, conformément à l’article 26 de la constitution de la République islamique d’Iran
  • Reconnaissance et application immédiate du droit des travailleurs/euses et des syndicats iraniens d’organiser un Premier mai, conformément à l’article 27 de la constitution
  • Fin de tous harcèlements, menaces et persécutions de militants syndicaux, notamment à la veille du Premier mai
  • Libération de toutes les personnes arrêtées en raison de leurs activités syndicales et de leurs activités légitimes

Les demandes sont urgentes en raison de l’approche du Premier mai.

Le secrétaire général adjoint de IndustriALL, Kemal Özkan, engage son soutien:

Considérant le courage et la détermination de ces syndicalistes iraniens qui risquent d’être arrêtés et punis pour syndiquer des salariés. Il est clair que IndustriALL se tient à leurs côtés dans leur combat pour marquer le Premier mai, et à long terme dans leur lutte pour créer des syndicats puissants.

Constitution iranienne:

Article 26 de la Constitution iranienne

Les partis politiques, sociétés, associations politiques et professionnelles, et associations islamiques ou de minorités religieuses reconnues, peuvent être librement créés, à condition qu’ils ne s’opposent pas aux principes d’indépendance, de liberté, d’unité nationale, de normes islamiques, et aux fondements de la République islamique. Aucune personne ne sera empêchée d’adhérer, ou contrainte d’adhérer, à l’un des organes précités. 

Article 27 de la Constitution iranienne

Les rassemblements et défilés non armés peuvent être librement organisés, à condition qu’ils ne s’opposent pas aux fondements de l’Islam.