• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL manifeste en compagnie d’ONG devant l’AG d’Anglo American le 24 avril.

Anglo American a été confronté à la colère de nombreux groupes de mécontents lors de son AG.

Des syndicats venus de loin, même d’Australie, ont participé à la réunion de Londres, au Royaume-Uni.

Le Réseau mondial d’IndustriALL des syndicats d’Anglo American s’est également réuni à Londres avant l’AG.

Le Réseau mondial d’IndustriALL pour Anglo American en réunion à Londres.

IndustriALL et le London Mining Network manifestent lors de l’AG d’Anglo American

04.05.2017

Les actionnaires d’Anglo American ont été accueillis par des manifestants devant la salle où se tenait son assemblée générale annuelle, au Centre de Conférence Queen Elizabeth II, à Londres ce 24 avril.

IndustriALL Global Union et le London Mining Network ont fait front commun pour protester contre les violations par le géant minier des droits des travailleurs et des communautés locales de par le monde.

Au cours de l’AG, l’affilié sud-africain d’IndustriALL, le Syndicat national des mineurs (NUM) et l’ACTA, l’ancien mouvement anti-apartheid de Londres, ont pris Anglo American à partie à propos du récent règlement du litige conclu avec des plaignants au sujet de silicoses et de tuberculoses contractées par des mineurs en Afrique du Sud alors qu’ils étaient employés par Anglo American. Ce règlement, conclu en 2016, est le résultat d’un recours collectif intenté auprès de la Haute Cour d’Afrique du Sud en décembre 2012.

Le NUM et ACTSA font valoir que ce règlement est inadéquat en ce qu’il est limité aux 4.365 plaignants. La revendication est qu’Anglo American et les compagnies minières qui ont profité de l’or d’Afrique du Sud organisent d’urgence des dépistages médicaux, des indemnisations, des soins de santé ainsi qu’un soutien appropriés pour tous les mineurs actuels ou passés qui souffrent de silicose et de tuberculose.

L’héritage de la négligence délibérée des industries minières par rapport à la santé professionnelle de ses mineurs n’est pas qu’un problème sud-africain, il est mondial. Aux États-Unis, d’anciens mineurs sont confrontés à une crise des soins de santé lorsqu’ils sont victimes de maladies professionnelles avec la perspective de se voir refuser une pension d’invalidité. En Australie, des mineurs sont trahis par l’industrie minière avec le retour de l’asthme des mineurs (pneumoconiose), dont ont pensait qu’il n’était plus que de l’histoire ancienne au sein de l’industrie minière du pays. Cette maladie devient endémique dans le secteur des charbonnages en Australie. Le Syndicat de la construction, des industries forestières, des mines et de l’énergie (CFMEU) a mis de la même manière Anglo American face à ses responsabilités par rapport à ses mineurs opérant en Australie au sujet de ces maladies et de problèmes de santé professionnelles latents de plus en plus nombreux, alors que l’entreprise se débarrasse de certains de ses avoirs dans le domaine du charbon en Australie.

Au cours de cette assemblée, IndustriALL a interpellé Anglo American au sujet d’un certain nombre de problématiques liées au travail, dont la mise en sous-traitance de fonctions relevant du cœur de métier, des questions de sécurité professionnelle après que onze travailleurs ont perdu la vie sur des sites d’exploitation d’Anglo American au cours la dernière année d’activité ; sur le faible rythme de transformation et d’intégration des femmes et sur la question de savoir si l’Initiative pour une Certification Responsable de l’Exploitation Minière (IRMA) sera prise en considération pour une future intégration au sein du protocole de présentation des rapports d’orientation de l’entreprise

Le CFMEU a soulevé la question de la grève de Capcoal German Creek qui dure depuis trois ans et n’a pas solution en vue. Le président d’Anglo American a tenté d’esquiver la question en disant que l’AG n’était pas un forum de négociation, même si le CFMEU a le droit de soulever des préoccupations auprès des actionnaires et d’exiger des réponses, mais pas des excuses. Le CFMEU a lancé le défi au PDG, Mark Cutifani, de se rendre en Australie pour résoudre l’impasse.

Le Réseau Église et Mineurs du Brésil a exigé des réponses concernant les projets d’extension  d’un bassin de retenue de résidus de minerai de fer, alors que la catastrophe du bassin de rétention de la mine de Samarco appartenant à BHP Billiton-Vale est toujours fraîche dans les mémoires de la communauté de Minas Gerais. Anglo American a été accusé par un tribunal brésilien d’avoir négligé de fournir aux communautés environnantes des informations obligatoires à propos du projet d’expansion, attisant ainsi des préoccupations concernant des pénuries d’eau critiques et une autre possible catastrophe du même type.

Le Réseau mondial d’IndustriALL pour Anglo American s’est réuni à Londres pour coïncider avec l’AG d’Anglo American.