• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Mobilisation des travailleurs de chez Grasberg le 7 octobre

IndustriALL publie un document d’information sur Freeport à l’intention des investisseurs

11.10.2017

IndustriALL Global Union a publié un document d’information destiné aux investisseurs visant à les mettre en garde contre les incidences financières que pourraient causer les violations des droits de l’homme à la mine de Grasberg.

Freeport et le gouvernement d’Indonésie négocient de longue date sur le contrôle de la mine de Grasberg. Le gouvernement veut prendre une participation de 51 pour cent dans la mine et a suspendu la licence d’exportation de Freeport pour obliger la compagnie à céder ses parts sociales.

Freeport a dès lors procédé à des licenciements pour raisons économiques, à l’origine d’une grève. Les travailleurs sont en grève depuis le 1er mai; 4 200 ont été licenciés par l’entreprise.

Les travailleurs se sont mobilisés pour la dernière fois, le 7 octobre, lors de la Journée mondiale pour un travail décent, pour souligner le problème persistant du travail précaire à Grasberg et exiger le rétablissement dans leur emploi des travailleurs licenciés.

Le document d’information à l’intention des investisseurs attire l’attention sur la situation, en soulignant les conflits, et la non perception de revenus par les travailleurs licenciés ainsi que leur impossibilité d’accéder à un crédit, à un logement, à l’éducation ou aux soins médicaux durant quatre mois. Plusieurs personnes en seraient mortes.

Le document énonce le risque que la situation pourrait poser aux investisseurs et appelle les actionnaires à:

  • entamer un dialogue avec Freeport-McMoRan sur les violations présumées des droits de l’homme à sa mine de Grasberg,
  • demander à Freeport la façon dont elle assure le respect des droits des travailleurs à PTFI et garantit la licence sociale d’exploitation de la compagnie,
  • demander à la compagnie pourquoi elle ne rétablit pas dans leur emploi les travailleurs de sa filiale, PTFI, congédiés pour avoir exercé leur droit de grève,
  • demander à la compagnie comment elle empêche la survenue d’une crise humanitaire provoquée par son licenciement massif et les pertes de revenus et de services de base concomitantes pour des milliers de familles.

Selon les informations disponibles, le gouvernement indonésien est proche d’arriver à un accord avec Freeport sur la cession des parts sociales. On ignore quelle partie aura le contrôle opérationnel de la mine et quelles seront les conséquences de la transaction sur la force de travail.

Le secrétaire général adjoint d’IndustriALL, Kemal Özkan, a déclaré:

« Les investisseurs de Freeport doivent connaître la situation explosive créée à Grasberg et enjoindre la compagnie à régler la situation.

« Le mépris irresponsable de Freeport pour les droits des travailleurs a provoqué une crise des droits de l’homme à Grasberg. IndustriALL continuera à lutter jusqu’à ce que tous les travailleurs licenciés soient rétablis dans leur fonction ».