• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Union press conference at DESA 24 December 2012

Union press conference at DESA 24 December 2012

Union press conference at DESA 24 December 2012

Union press conference at DESA 24 December 2012

Union press conference at DESA 24 December 2012

Union press conference at DESA 24 December 2012

Union press conference at DESA 24 December 2012 Union press conference at DESA 24 December 2012 Union press conference at DESA 24 December 2012

La campagne de syndicalisation se poursuit chez DESA en Turquie

10.01.2013

IndustriALL continue d’accorder un soutien total à la campagne de syndicalisation de son affilié turc Deri-Is dans l’entreprise DESA d’articles en cuir destinés à des marques internationales.

Une campagne AGISSEZ MAINTENANT de IndustriALL organisée en décembre et soutenue par LabourStart, prête à être relancée, qui avait permis l’envoi de plus de 3.000 messages de protestation à DESA jusqu’à la fin de 2012, a incité l’entreprise à rencontrer IndustriALL et Deri-Is à Istanbul le 7 janvier 2013.

Lors de la réunion, les syndicats locaux et nationaux ont fait état de cas concrets sur la manière dont les travailleurs et travailleuses subissent des pressions en tentant de faire usage de leur droit fondamental à la liberté syndicale dans les deux usines. La direction de l’entreprise a assuré avoir toujours eu un comportement conforme à la législation nationale sans enfreindre les libertés et les droits fondamentaux. Les syndicats ont demandé instamment à l’entreprise:

  • de cesser toutes les menaces et les infractions contre les travailleurs et travailleuses;
  • d’organiser conjointement des réunions en présence de tous les travailleurs et travailleuses pour leur garantir le droit à adhérer au syndicat de leur choix;
  • de signer une convention collective avec Deri-Is au nom de ses membres;
  • d’accorder la reconnaissance de la représentation syndicale dans les usines; et
  • de permettre à Deri-Is d’entrer dans les usines pour avoir accès à ses membres.

La direction de DESA a déclaré que même si les normes internationales l’exigent, elle continuera d’agir en tant qu’entité turque en respectant la législation nationale. Toutefois, la direction de l’entreprise a déclaré vouloir procéder à une évaluation avant de s’entretenir de nouveau avec IndustriALL et Deri-Is.

Auparavant, le secrétaire général adjoint de IndustriALL Global Union, Kemal Özkan, s’était rendu en Turquie en décembre pour rencontrer Deri-Is et des salariés des usines DESA à Düzce et Sefaköy. Lors de réunions individuelles, les salariés ont expliqué comment leurs droits avaient été enfreints par l’entreprise avec des menaces et des intimidations de la part de responsables au niveau intermédiaire et par des chefs dans les usines. Des membres du syndicat ont également fourni une documentation qui illustre l’attitude de responsables au niveau local contre la syndicalisation.

Une conférence de presse a été organisée le 24 décembre 2012 devant l’usine DESA à Düzce avec la participation de membres du syndicat, de responsables de Deri-Is, avec le soutien de la communauté locale, ainsi qu’avec IndustriALL Global Union. Les dirigeants de l’entreprise ont empêché les travailleurs et travailleuses d’assister à la conférence en verrouillant les portes extérieures de l’usine pendant la pause du déjeuner. Le président de Deri-Is, Musa Servi, a annoncé dans sa déclaration, que malgré toutes les pressions, les travailleurs et travailleuses de DESA montrent un très grand intérêt à adhérer à son syndicat.

“Nous avons fait preuve de beaucoup de bonne volonté vis-à-vis de l’entreprise pour engager un véritable dialogue basé sur les normes internationales de travail”, a déclaré Kemal Özkan de IndustriALL Global Union. “Dans le cas où il n’y aurait pas de progrès substantiel, notre campagne se poursuivra jusqu’à ce que Deri-Is soit reconnu par DESA comme partenaire de négociation”, a-t-il ajouté.