• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

“C’est une leçon pour les employeurs : dans une économie mondialisée, il n’y a pas que le profit et les investissements qui voyagent par-delà les frontières mais aussi la solidarité et l’unité des travailleurs et travailleuses.” Anton Marcus, Co-secrétaire du FTZ & GSEU, Sri Lanka"

La solidarité, ça fonctionne ! Vote en faveur du syndicat au Sri Lanka

09.02.2017

Établissant une référence solide pour les autres travailleurs des zones de libre commerce du Sri Lanka, les travailleurs et travailleuses du fabricant de gants industriels ATG ont voté en faveur de la mise en place de leur syndicat ce 7 février.

IndustriALL Global Union a célébré cette semaine une agréable victoire après que l’entreprise multinationale productrice de gants a échoué dans sa tentative d’éjecter le syndicat de ses deux usines du Sri Lanka.

Anton Marcus, le membre du Comité exécutif d’IndustriALL qui est à la tête du syndicat FTZ&GSEU, a eu l’occasion de serrer la main de la direction d’ATG pour la première fois ce 7 février lorsque le résultat de l’élection est devenu clair. Le syndicat a été forcé par l’entreprise de lutter pendant plus de deux ans pour simplement gagner le droit de négocier au nom des travailleurs et travailleuses.

Parmi les abus, on relevait de l’intimidation, des suspensions, des menaces, des tentatives de fausser la liste des travailleurs votants et la promotion d’une travailleuse en échange du dépôt d’une plainte de sa part auprès de la police contre le leader du syndicat.

Maintenant que le FTZ&GSEU s’est affirmé comme le partenaire légal de négociation au sein des deux usines ATG, il peut commencer à s’occuper des problèmes de santé et sécurité, de harcèlement sexuel et de conditions d’emploi. Le syndicat est persuadé que ces changements amélioreront les performances économiques d’ATG. Le vote a connu un taux de participation de 95% et a abouti à un résultat confortable par rapport aux 40% d’avis favorables requis.

Le mouvement international de soutien et de solidarité a notamment vu des démarches en direction des clients et partenaires régionaux d’ATG ainsi qu’auprès de politiciens sri-lankais. IndustriALL a également sollicité l’intervention des ambassadeurs des pays du G20 au Sri Lanka. Les ambassadeurs d’Allemagne et de l’Union Européenne ont joué un rôle vital en exigeant l’organisation d’un scrutin libre sur le lieu de travail.

Les travailleurs des autres usines de la Zone de libre commerce de Katunayake n’ont pas le loisir d’exercer leur droit de décider librement de leur représentation syndicale. Ce scrutin a été mené sous le feu des projecteurs d’une pression locale et internationale.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a félicité le FTZ&GSEU :

Nous n’oublierons pas l’excellent appui des Ambassadeurs Rohde et Margue, mais cette victoire a été acquise par la cohésion des travailleurs et travailleuses d’ATG face aux menaces et aux intimidations de leurs patrons. Attelons-nous maintenant à répéter cette victoire pour changer les conditions de travail dans les usines voisines de celles d’ATG.

Le leader du FTZ&GSEU, Anton Marcus, a déclaré :

C’est aussi une leçon pour les employeurs qui doivent retenir que dans une économie mondialisée, il n’y a pas que le profit et les investissements qui traversent les frontières mais aussi la solidarité et l’unité syndicale des travailleurs et travailleuses.