• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Le réseau latino-américain d'ENEL réuni à Buenos Aires

Le réseau latino-américain d'ENEL réuni à Buenos Aires

Le réseau latino-américain d'ENEL réuni à Buenos Aires

Le Comité d'entreprise mondial d'ENEL se réunit pour préparer la reconduction de l'ACM

22.07.2016

Le comité d'entreprise mondial d'ENEL s'est réuni le 26 juillet à Rome pour discuter des problèmes que connaissent divers sites du groupe dans le monde et préparer le renouvellement de l'accord-cadre mondial qui arrivera prochainement à expiration.

Le comité d'entreprise mondial de la multinationale italienne de l'énergie ENEL a tenu son assemblée annuelle à Rome, en juillet 2016, avec des représentant de la direction et des syndicats des sites d'ENEL du monde entier. Un des points à l'ordre du jour était le renouvellement de l'accord-cadre mondial (ACM). Cet accord a été signé en juin 2013 par ENEL, IndustriALL Global Union et l'Internationale des services publics (ISP). Il devait courir pour trois années et les deux syndicats mondiaux voudraient que cette reconduction s'accompagne d'améliorations. 

La reconduction de l'accord avec le comité d'entreprise européen qui lie la direction aux fédérations européennes IndustriALL Europe et FSESP était également à l'ordre du jour et les partenaires sont arrivés à un accord sur un nouveau texte.

Au cours des trois journées de réunion, les représentants des syndicats ont soulevé des questions auxquelles devrait répondre le nouvel accord, la plupart à l'initiative des affiliés d'Amérique latine. Il s'agissait notamment des chiffres de production convenus pour un site d'exploitation au Chili et d'un cas, au Pérou, dans lequel le syndicat réclame l'indemnisation de la famille d'un travailleur qui a perdu la vie au travail trois ans auparavant. En Colombie, les activités de maintenance ont été sous-traitées et, en Argentine, les travailleurs cols-blancs sont exclus de la négociation collective.

Diana Junquera Curiel, Directrice d'IndustriALL en charge de l'énergie, a déclaré :

"Cet accord compte énormément; nous sommes convaincus que c'est le meilleur moyen d'assurer l'équité dans tous les lieux de travail d'ENEL. Le moment est venu de le renouveler et d'obtenir de nouvelle avancées."

"Le nouvel accord sera à coup sûr plus efficace et nous devons veiller à ce qu'il soit totalement appliqué partout où ENEL est présent."

La direction d'ENEL a promis d'activer le processus de reconduction le plus rapidement possible.

Avant la réunion de Rome, le réseau syndical régional d'ENEL pour l'Amérique latine s'était réuni à Buenos Aires en avril pour se préparer. Il s'agissait de la deuxième réunion de ce réseau syndical, après une précédente rencontre à Fortaleza, au Brésil, en 2014. Elle se composait d'affiliés d'IndustriALL Global Union et de l'ISP d'Argentine, du Brésil, du Chili, de Colombie, du Panama et du Pérou.

Les participants à la réunion ont mis au point un mécanisme devant assurer le respect de l'accord-cadre mondial et qui instaure, pour la participation aux réunions, un système de rotation tel que tous les participants d'Amérique latine seront représentés. Ils se sont efforcés de mettre en place dans le réseau un système de communication en continu entre les syndicats et les travailleurs pour assurer une application effective de l'accord.

Pendant la réunion, les affiliés ont discuté des problèmes de chaque pays et ont choisi le colombien Sintraelecol et l'argentin APSEE comme représentants au comité d'entreprise mondial.