• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Loading...

Le Premier mai dans le monde

05.05.2015

Pour le Premier mai, les gens sont descendus dans la rue dans le monde entier pour manifester leur soutien et leur solidarité sur les questions vécues au quotidien par les travailleurs et travailleuses.

À Dacca, Bangladesh, Amirul Haque Amin, président de l’affilié de IndustriALL, la fédération nationale des travailleuses de la confection (NGWF), a exhorté les travailleuses et travailleurs de la confection de créer un mouvement unifié pour assurer que les tragédies du Rana Plaza et de Tazreen ne se reproduiront pas.

Le personnel de IndustriALL a défilé à Genève pour obtenir l’interdiction de l’amiante. Toutes les cinq minutes, quelqu’un meurt dans le monde de maladies provoquées par l’amiante, et pourtant la quantité énorme de 2 millions de tonnes d’amiante est produite chaque année. 

IndustriALL a également demandé à Holcim et Lafarge de respecter les droits des travailleurs et travailleuses dans le processus de fusion en cours.

Le Conseil du Pakistan de IndustriALL a marché par solidarité devant le club de la Presse à Karachi.

Plus de 500 travailleuses et travailleurs de la confection au Pakistan ont participé à une conférence du travail organisée par les travailleurs du textile, de l’habillement et du cuir du Pakistan (PTGLW), pour examiner, entre autres, les questions relatives au travail sous contrat, aux salaires, et à la santé et la sécurité.

Au Guatemala, les manifestant(e)s ont exigé le respect des droits des travailleurs et travailleuses et de la personne, ainsi que la liberté syndicale.

En Australie, le CFMEU, affilié à IndustriALL, a manifesté en force sous le slogan Touch one, touch all! (Un seul touché, cela nous concerne tous!).

Au rassemblement du Premier mai à Chattisgarh, Inde, organisé par INTUC et INMF, les orateurs ont exhorté le gouvernement à ne pas prendre de mesures contre la liberté syndicale, le droit à la négociation collective et le droit de grève.

Le secrétaire général de IndustriALL, Jyrki Raina, dit:

Le Premier mai est un jour de célébration du combat en faveur des droits des travailleurs et travailleuses. C’est un jour qui permet de montrer au monde que les travailleurs et travailleuses sont là pour défendre leurs droits. La vue de toutes les actions formidables entreprises par les affiliés de IndustriALL dans le monde montre précisément – que les syndicats ne disparaîtront pas!

Cependant, le Premier mai n’est pas nécessairement une célébration pacifique des droits des travailleurs et travailleuses partout dans le monde, comme le montre cet article de Equal Times.

En Turquie, la police a tiré des balles recouvertes de caoutchouc sur des manifestants, et à Bahreïn, les autorités ont interdit le rassemblement annuel du Premier mai.