• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les Fédérations syndicales internationales s’attaquent aux problèmes qui affectent les droits des travailleurs en Ukraine

04.04.2017

Des représentants de la Confédération syndicale internationale et d’IndustriALL Global Union se sont rendus en Ukraine les 28 et 29 mars pour exprimer leur solidarité avec les syndicats ukrainiens et y mettre en lumière les problèmes rencontrés par les travailleurs et travailleuses.

Les deux organisations syndicales internationales ont expliqué leurs préoccupations par rapport aux problèmes que sont l’insuffisance de dialogue social et la rapide dégradation de la situation des travailleurs et travailleuses combinés avec une augmentation des violations des droits syndicaux. La mission a également exprimé ses préoccupations face au nouveau Code du Travail actuellement en débat au parlement national, qui sape les droits des travailleurs et travailleuses et est critiqué par l’Organisation internationale du Travail.

La délégation a rencontré un certain nombre de représentants syndicaux et de leaders de centrales syndicales et de syndicats sectoriels ainsi que des représentants du gouvernement ukrainien, y compris du ministère de l’économie et du commerce, du ministère de la politique sociale, du ministère de l’énergie et du charbon et autres.

Actuellement, le pays est confronté à une récession économique, durement ressentie par les travailleurs et la population en général. Selon une étude récente de l’ONU, le niveau de vie en Ukraine baisse continuellement et environ 60% des Ukrainiens vivent déjà sous le seuil de pauvreté.

Vadim Borisov, Secrétaire régional d’IndustriALL a déclaré : “Politiquement, le pays cherche des liens plus étroits et une meilleure intégration avec l’Union Européenne. Cependant, en l’absence de toute l’attention que le gouvernement devrait porter au système de dialogue social destiné à réduire les effets des problèmes économiques dans le pays, les travailleurs et travailleuses paient le prix le plus fort pour le manque de réformes économiques et sociales en Ukraine.”

Les affiliés d’IndustriALL et de la CSI ont critiqué l’échec du gouvernement à élaborer une politique industrielle forte ou une stratégie claire dans quelque secteur industriel que ce soit au sein du pays.

“Le pays a besoin de stabilité pour assurer une transition équitable, mais elle est en danger en raison des violations des droits syndicaux,” a commenté le Secrétaire général adjoint de la CSI, Jaap Wienen.

À l’issue des deux journées de travail, la mission s’est conclue par la formulation d’une série de propositions sur la manière d’améliorer la situation.

IndustriALL et la CSI se sont engagées à envoyer un courrier conjoint au Premier Ministre d’Ukraine avec un appel à intervenir dans la situation et entamer des négociations avec les travailleurs et leurs représentants avant que les gens ne descendent dans la rue.

De plus, les fédérations syndicales internationales vont en appeler à leurs affiliés respectifs partout dans le monde et les conscientiser aux problèmes rencontrés par les travailleurs et travailleuses ukrainiens.

Dans le même temps, les Internationales vont également faire part au Parlement européen, par le biais du Vice-président de la Commission européenne, Federico Mogerini, de la situation actuelle et vont faire pression sur le Fond Monétaire international pour que les prêts à l’Ukraine soient uniquement consentis pour des programmes dont les pans sociaux sont élaborés conjointement avec les syndicats.

La mission a aussi appelé à la solidarité et à l’unité parmi les syndicats à l’intérieur du pays.

Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL a commenté les résultats de la mission : “Nous attendions une attitude bien plus réactive de la part des autorités ukrainiennes par rapport à cette mission. Malheureusement, la situation du dialogue social et des droits des travailleurs dans le pays laisse à désirer et doit être améliorée. Les autorités doivent en faire bien plus si elles veulent préserver le pays d’une dégringolade sociale.

“IndustriALL possède de solides liens de solidarité avec ses 12 affiliés en Ukraine et nous sommes en contact régulier avec tous. Nous ne les laisserons jamais seuls dans leur combat en faveur de conditions de vie et de travail décentes et nous allons garder un œil vigilant sur les événements en Ukraine.”