Jump to main content
IndustriALL logotype

Les métallos brésiliens annoncent une action au plan mondial contre les menaces de General Motors

8 February, 2019Les métallurgistes brésiliens ont établi un plan d’action lors de leur réunion du 1er février à São Paulo. Ils ont décidé de mener une action au plan mondial contre les menaces proférées par General Motors et de participer à des campagnes pour soutenir les pensions et les victimes de la catastrophe de Brumadinho.

Des dirigeants en provenance de tous les syndicats du Mouvement des Métallurgistes brésiliens (O movimento Brasil Metalúrgico), qui unit toutes les fédérations, syndicats et confédérations de métallurgistes au Brésil, dont les affiliés d’IndustriALL CNM/CUT et CNTM/Força Sindical, ont décidé d’un plan d’action en vue de protéger les droits des métallurgistes chez les constructeurs automobiles ainsi que tout au long de la chaîne d’approvisionnement et de soutenir la classe ouvrière dans son ensemble. Le Mouvement s’est constitué en 2017, entre autres dans le but de défendre les droits des travailleurs et de lutter contre le travail précaire.

L’une de ses décisions clés a été d’organiser une journée mondiale d’action syndicale contre les menaces proférées par General Motors (GM), les syndicats du Canada et des États-Unis ayant été invités à les rejoindre.

Bien que les ventes soient à la hausse, les dirigeants de GM ont publié un mémo qui menace de fermer des sites d’activité en Amérique du Sud à moins qu’ils ne retrouvent le moyen de revenir à des bénéfices.

Les travailleurs et travailleuses de l’usine GM de Gravataí ont récemment tenu une manifestation pour condamner les mesures de restriction mises en avant par l’entreprise, qui comprennent une réduction du salaire plancher et une semaine de travail de 44 heures.

Lors de la réunion, les leaders syndicaux ont débattu de ces menaces destinées à déforcer les droits des travailleurs. Ils ont également parlé de l’impact du chantage que GM a tenu aux États-Unis et au Canada lorsqu’elle a annoncé la fermeture de cinq usines sur le territoire des deux pays.

Les membres du Mouvement des Métallurgistes brésiliens ont également décidé de publier un bulletin d’information pour tenir les gens au courant de leurs luttes contre les menaces de GM et d’autres constructeurs.

De plus, ils ont décidé de soutenir d’autres campagnes, comme la manifestation de solidarité avec les familles des victimes de la tragédie de Brumadinho le 7 février ainsi que la journée nationale en faveur des pensions prévue pour le 20 février.

Les débats étaient dirigés par Mónica Veloso, vice-présidente de la CNTM et coprésidente du Comité des Femmes d’IndustriALL Global Union. Elle a indiqué qu’il était essentiel de restaurer le respect pour la classe ouvrière afin de faire face à une période où les choses vont en s’aggravant de manière virulente.

Enfin, les membres du Mouvement ont décidé de mettre sur pied un groupe qui fera une proposition de convention collective de travail nationale en faveur de la protection des travailleurs et de leurs droits.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, s’est joint à la réunion par vidéo-conférence et a déclaré :

“GM fait du chantage auprès des syndicats. Nous allons coordonner une lutte mondiale avec des syndicats du Canada et des États-Unis pour faire état de notre solidarité à ce stade. Nous nous assurerons que les syndicats mènent des actions au plan mondial contre ce chantage.”