• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Des milliers de dirigeants syndicaux et adhérents de la base manifestent devant l’Assemblée nationale de Corée du Sud le 24 mai à Séoul pour appeler à la promulgation la “Loi de réforme des chaebols”, de la “Loi spéciale sur le développement de la base manufacturière”, ainsi que de la “Loi sur l’interdiction des pratiques anti-syndicales”. À l’issue d’une minute de silence à la mémoire de ceux qui sont morts dans le combat pour les droits des travailleurs et les droits démocratiques, les travailleurs et tra

Des milliers de dirigeants syndicaux et adhérents de la base manifestent devant l’Assemblée nationale de Corée du Sud le 24 mai à Séoul pour appeler à la promulgation la “Loi de réforme des chaebols”, de la “Loi spéciale sur le développement de la base manufacturière”, ainsi que de la “Loi sur l’interdiction des pratiques anti-syndicales”. À l’issue d’une minute de silence à la mémoire de ceux qui sont morts dans le combat pour les droits des travailleurs et les droits démocratiques, les travailleurs et travailleuses ont entonné la “Marche du Peuple” pour ouvrir la manifestation. Photo : SHIN, Dong-Jun

Le Président du KMWU Kim, Sang-gu s’adresse aux manifestants le 24 mai devant l’Assemblée nationale pour appeler le nouveau gouvernement à promulguer la Loi de réforme des chaebols, la Loi spéciale sur le développement de la base manufacturière, ainsi qu’une Loi sur l’interdiction des pratiques anti-syndicales. Photo : SHIN, Dong-Jun

Le Président du KMWU Kim, Sang-gu s’adresse aux manifestants le 24 mai devant l’Assemblée nationale pour appeler le nouveau gouvernement à promulguer la Loi de réforme des chaebols, la Loi spéciale sur le développement de la base manufacturière, ainsi qu’une Loi sur l’interdiction des pratiques anti-syndicales. Photo : SHIN, Dong-Jun

Les dirigeants locaux et des membres du KMWU, avant de tenir la manifestation devant l’Assemblée nationale, se sont rendus en cortège aux sièges du Parti Minjoo (Parti démocrate de Corée), du Parti de la liberté de Corée et du Parti du peuple pour appeler tous les partis politiques à faire promulguer sous forme de loi ces trois réformes. Photo : SHIN, Dong-Jun

Les dirigeants locaux et des membres du KMWU, avant de tenir la manifestation devant l’Assemblée nationale, se sont rendus en cortège aux sièges du Parti Minjoo (Parti démocrate de Corée), du Parti de la liberté de Corée et du Parti du peuple pour appeler tous les partis politiques à faire promulguer sous forme de loi ces trois réformes. Photo : SHIN, Dong-Jun

Le groupe culturel des travailleurs, dont le nom veut dire “Teintés de Chansons,” se produit lors de la manifestation du 24 mai. Photo : SHIN, Dong-Jun

Le groupe culturel des travailleurs, dont le nom veut dire “Teintés de Chansons,” se produit lors de la manifestation du 24 mai. Photo : SHIN, Dong-Jun

Des membres du KMWU issus de différentes entreprises font appel aux modes d’expression culturelle des travailleurs lors du rassemblement en faveur des trois réformes législatives. Photo : SHIN, Dong-Jun

Des membres du KMWU issus de différentes entreprises font appel aux modes d’expression culturelle des travailleurs lors du rassemblement en faveur des trois réformes législatives. Photo : SHIN, Dong-Jun

Membres du KMWU arborant des banderoles qui disent “Promulguez la Loi de réforme des chaebols et la Loi spéciale sur le développement de la base manufacturière” tout en scandant des slogans pour la réforme des chaebols. Photo : SHIN, Dong-Jun

Membres du KMWU arborant des banderoles qui disent “Promulguez la Loi de réforme des chaebols et la Loi spéciale sur le développement de la base manufacturière” tout en scandant des slogans pour la réforme des chaebols. Photo : SHIN, Dong-Jun

Des membres du KMWU de différentes entreprises ont formé un groupe vocal qui a interprété des chants de résistance et de lutte du mouvement ouvrier lors du rassemblement du 24 mai. Photo : SHIN, Dong-Jun

Des membres du KMWU de différentes entreprises ont formé un groupe vocal qui a interprété des chants de résistance et de lutte du mouvement ouvrier lors du rassemblement du 24 mai. Photo : SHIN, Dong-Jun

Trois piñatas ont été ouvertes et ont déversé des confettis et affiché la dénomination des trois projets de loi dont les travailleurs appellent à la promulgation. Photo : SHIN, Dong-Jun

Trois piñatas ont été ouvertes et ont déversé des confettis et affiché la dénomination des trois projets de loi dont les travailleurs appellent à la promulgation. Photo : SHIN, Dong-Jun

Des milliers de dirigeants syndicaux et adhérents de la base manifestent devant l’Assemblée nationale de Corée du Sud le 24 mai à Séoul pour appeler à la promulgation la “Loi de réforme des chaebols”, de la “Loi spéciale sur le développement de la base manufacturière”, ainsi que de la “Loi sur l’interdiction des pratiques anti-syndicales”. À l’issue d’une minute de silence à la mémoire de ceux qui sont morts dans le combat pour les droits des travailleurs et les droits démocratiques, les travailleurs et tra Le Président du KMWU Kim, Sang-gu s’adresse aux manifestants le 24 mai devant l’Assemblée nationale pour appeler le nouveau gouvernement à promulguer la Loi de réforme des chaebols, la Loi spéciale sur le développement de la base manufacturière, ainsi qu’une Loi sur l’interdiction des pratiques anti-syndicales. Photo : SHIN, Dong-Jun Les dirigeants locaux et des membres du KMWU, avant de tenir la manifestation devant l’Assemblée nationale, se sont rendus en cortège aux sièges du Parti Minjoo (Parti démocrate de Corée), du Parti de la liberté de Corée et du Parti du peuple pour appeler tous les partis politiques à faire promulguer sous forme de loi ces trois réformes. Photo : SHIN, Dong-Jun Le groupe culturel des travailleurs, dont le nom veut dire “Teintés de Chansons,” se produit lors de la manifestation du 24 mai. Photo : SHIN, Dong-Jun Des membres du KMWU issus de différentes entreprises font appel aux modes d’expression culturelle des travailleurs lors du rassemblement en faveur des trois réformes législatives. Photo : SHIN, Dong-Jun Membres du KMWU arborant des banderoles qui disent “Promulguez la Loi de réforme des chaebols et la Loi spéciale sur le développement de la base manufacturière” tout en scandant des slogans pour la réforme des chaebols. Photo : SHIN, Dong-Jun Des membres du KMWU de différentes entreprises ont formé un groupe vocal qui a interprété des chants de résistance et de lutte du mouvement ouvrier lors du rassemblement du 24 mai. Photo : SHIN, Dong-Jun Trois piñatas ont été ouvertes et ont déversé des confettis et affiché la dénomination des trois projets de loi dont les travailleurs appellent à la promulgation. Photo : SHIN, Dong-Jun

Les métallurgistes coréens revendiquent des réformes et le respect de leurs droits

30.05.2017

Trois mille membres du Syndicat coréen des métallurgistes KMWU se sont rassemblés ce 24 mai devant l’Assemblée nationale de Corée du Sud à Séoul, capitale du pays, pour appeler à la promulgation d’une législation visant à réformer les chaebols, d’une loi spéciale sur le développement de la base manufacturière, ainsi que d’une à loi pour interdire les pratiques anti-syndicales. Ceci concluait une série de rassemblements organisés partout dans le pays en soutien à ces trois réformes.

Des dirigeants et des adhérents des sections locales se sont réunis à Séoul, pour tenir des manifestations préalables au rassemblement, devant la Banque coréenne de développement, la Banque d’import-export de Corée, le siège de Hyundai Kia Motor à Yangjae-dong, Séoul et le siège de KB AutoTech (Kabwool) à Séoul avant de s’amasser devant l’Assemblée nationale pour appeler le gouvernement Moon Jae-in à promulguer sous forme de loi ces trois projets de réforme.

Les manifestants se sont également rendus en cortège au siège du Parti Minjoo (Parti démocrate de Corée), du Parti de la liberté de Corée et du Parti du peuple pour y remettre des lettres appelant les partis à faire promulguer sous forme de loi ces projets de réforme.

Lors du discours d’ouverture de la manifestation, le Président du KMWU, Kim Sang gu a déclaré :

“Il y a eu une vague d’espoir de monde meilleur après l’élection du Président Moon Jae-in. Cependant, la vie des travailleurs et travailleuses n’a pas du tout changé. Le sit-in dans les airs des travailleurs précaires de la construction navale se poursuit et les travailleurs d’YPR (Yoosung Piston Rings) et KB Autotech (Kabwool) luttent encore et toujours contre des pratiques anti-syndicales,"

“Bien que le gouvernement a changé, nos luttes se poursuivent.”

Le leader syndical a fait référence à l’exploitation menée par de grands conglomérats familiaux, connus sous la dénomination de chaebols, des travailleurs et travailleuses des chaînes d’approvisionnement et des pratiques anti-syndicales de fournisseurs comme YPR (Yoosung) et KB Autotech (Kabwool) aux fins de récolter des bénéfices faciles. Kim Sang gu  a exigé que l’on se penche sur les racines de tous les problèmes actuels et de mettre un terme à la structure d’exploitation abusive des chaebols.

Le syndicaliste a souligné que le Président Moon, dirigeant du pays nouvellement élu, était confronté à d’innombrables domaines de réforme, mais que la première des priorités devait être la réforme des chaebols.

En avril, le KMWU a mené une mené une longue série de manifestations régionales pour souligner le besoin de réforme avec des rassemblements à Ulsan, Daegu, Busan, Cheongju, Incheon, Changwon et Cheonan.

Valter Sanches, Secrétaire général d’IndustriALL, a félicité dans un courrier le Président de Corée du Sud, Moon Jae-in pour son élection :

“Les syndicats coréens affiliés à IndustriALL ont appelé conjointement votre nouveau gouvernement à revenir sur les abus cumulés de l’ancien régime. Nous partageons de tout cœur l’avis de nos affiliés coréens que la réforme des chaebols et une interdiction des pratiques anti-syndicales qui ont été l’œuvre de ces conglomérats en collusion avec le gouvernement précédent sont un point central de cette réforme et IndustriALL ainsi que ses affiliés partout dans le monde ont affiché leur solidarité avec les syndicats coréens sur ces questions depuis des années.”

À l’occasion d’une mission de solidarité en Corée du Sud, la Secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale, Sharan Burrow, a rendu visite à Han Sang-gyun, président de la Confédération des syndicats coréens, qui est emprisonné pour trois ans sur la base d’accusations motivées par des considérations politiques.

Livrant un message d’espoir de la part de Han Sang-gyun, Sharan Burrow a déclaré : 

“À l’issue de la révolution des bougies, aussi bien le leader du syndicat que la présidente corrompue sont en prison, mais alors que l’une est aigrie, l’autre est rempli de l’espoir d’une nouvelle ère de droits, de salaires équitables, de réformes des entreprises et de travail décent pour le peuple coréen.”