• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL appelle davantage de marques à signer le nouvel Accord Bangladesh 2018

Les syndicats mondiaux appellent davantage de marques à signer l’Accord Bangladesh 2018

08.09.2017

IndustriALL Global Union et UNI Global Union sont en train de prendre contact avec les marques de vêtements mondiales pour qu’elles adhèrent à l’Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh 2018. La reconduite de l’Accord a été annoncée par les syndicats mondiaux et les représentants des marques à l’OCDE, à Paris, en juin dernier. 

IndustriALL et UNI ont écrit aux marques Parties à l’Accord existant mais n’ayant toujours pas signé le nouvel accord pour leur demander de le faire. A ce jour, 30 marques ont signé l’Accord 2018, intégrant plus de 1 160 ateliers textiles bangladais dans le champ d’application du nouvel accord.

Les deux syndicats mondiaux demandent aux marques de souscrire à l’Accord d’ici au 5 octobre 2017, à savoir à temps pour la Journée mondiale d’action pour le travail décent du 7 octobre.

« Nous devons poursuivre le travail que nous menons au Bangladesh étant donné que l’Accord constitue la seule option crédible pour garantir l’intégrité structurelle des ateliers textiles et la sécurité incendie en leur sein », a indiqué Jenny Holdcroft, Secrétaire générale adjointe d’IndustriALL. « Un nombre insuffisant d’usines ont été entièrement réhabilitées et trop de problèmes de sécurité menaçant la vie des travailleurs demeurent irrésolus ».

Les syndicats, les organisations non gouvernementales et les marques ont annoncé la conclusion du premier Accord Bangladesh lors des semaines qui ont suivi l’effondrement du Rana Plaza en 2013, coûtant la vie à plus de 1 100 travailleurs et faisant 2 500 blessés.

Dans le cadre du premier Accord, des ingénieurs ont effectué des inspections de la sécurité incendie, électrique et structurelle dans plus de 1 800 usines qui leur ont permis d’identifier 118 500 risques, dont 79% ont été réparés.

« La transparence et la responsabilité sociale dans les chaînes d’approvisionnement évoquées par de nombreuses marques s’apparentent seulement à de belles paroles en l’absence d’une obligation de rendre compte des actions entreprises », a déclaré Christy Hoffman, Secrétaire générale adjointe d’UNI. « L’Accord Bangladesh est la seule plateforme juridiquement contraignante existante. Son bilan en matière de réhabilitation des bâtiments et ainsi, de sauvetage des vies humaines confirme l’efficacité de ce modèle ».

Le nouvel Accord 2018 entrera en vigueur après que l’Accord 2013 ait pris fin en mai 2018. Il prend appui sur les résultats du premier Accord, et maintient le cadre novateur et juridiquement contraignant ainsi que l’engagement à l’égard de la transparence. Il contient de nouvelles protections en faveur des travailleurs et veille à ce que davantage d’usines soient inspectées et rénovées pour répondre aux nouveaux fournisseurs travaillant pour les marques signataires.
 
Une fois en vigueur, l’Accord 2018 aura notamment pour tâche importante de faire en sorte de transmettre ses fonctions à une autorité de contrôle nationale compétente. IndustriALL et UNI se sont engagés à collaborer avec le Gouvernement du Bangladesh et l’Association des fabricants et des exportateurs de vêtements bangladais (BGMEA) ainsi qu’à les soutenir pour veiller à ce que cette passation se produise le plus rapidement possible.