Jump to main content
IndustriALL logotype

Les syndicats ukrainiens revendiquent une stratégie vigoureuse de développement industriel

21 March, 2019Douze affiliés d’IndustriALL Global Union d’Ukraine se sont accordés sur une Déclaration commune visant à l’élaboration d’une politique industrielle et à agir en solidarité pour défendre et promouvoir les droits humains et syndicaux.

“Il faut une politique industrielle claire”, tel était le message principal issu de la réunion des affiliés du pays, ce 18 mars à Kiev, à la veille des élections présidentielles en Ukraine. Cette Déclaration commune adoptée est intitulée “Résolution sur l’élaboration d’une politique de développement de l’industrie nationale et d’actions de solidarité des syndicats de toute l’Ukraine” et sera communiquée à tous les candidats à la présidentielle.

Les industries manufacturières en Ukraine poursuivent leur déclin. Sergey Komyshev, Coordinateur d’IndustriALL dans le pays, a rapporté qu’au cours des dernières années 2,5 millions d’emplois avaient été perdus dans le pays, dont 80% dans les secteurs industriels. De plus, la qualité des emplois restants se détériore et les réglementations en matière de santé et sécurité ont été détricotées.

Valery Matov, qui est membre du Comité exécutif d’IndustriALL, a indiqué que l’industrie avait une part importante dans le PIB, mais que le gouvernement ukrainien n’avait pas de politique industrielle au niveau de l’État.

En dépit de l’augmentation annuelle du salaire minimum légal, l’Ukraine possède les plus bas salaires d’Europe et des millions d’Ukrainiens et d’Ukrainiennes en âge de travailler quittent le pays à la recherche d’un emploi à l’étranger.

De plus, le bilan du pays en termes de droits syndicaux se détériore. En 2018, l’Ukraine figurait sur la liste restreinte des 25 pays repris par la Conférence internationale du Travail en relation avec des infractions à la Convention n° 81 sur l’Inspection du travail. En 2019, il est probable que l’Ukraine soit à nouveau reprise par la Conférence sur une liste restreinte dans le cadre d’un débat sur des infractions à différentes conventions, comme la C95 sur la Protection du salaire.

Viktor Turmanov, Président du Syndicat des travailleurs de l’industrie du charbon d’Ukraine et Natalia Levitskaya, Vice-présidente du Syndicat indépendant des mineurs d’Ukraine, ont mis en lumière la lutte héroïque des travailleurs et travailleuses au sein des charbonnages étatisés contre les énormes arriérés de salaire. Alors que les ouvriers et ouvrières des charbonnages ont entrepris des actions pour obtenir le versement de leurs salaires, la réunion a exprimé ses pleins soutien et solidarité par rapport aux luttes engagées.

Nos affiliés ukrainiens ont tenu un vaste débat sur la dimension sociale des relations qui progressent entre l’UE et l’Ukraine autour d’un Accord de coopération. Les participants se sont accordés à dire que la relation avec l’UE doit comporter une forte dimension sociale destinée à faire progresser les droits des travailleurs et un dialogue social constructif.

La réunion a accueilli le Secrétaire général d’industriAll Europe, Luc Triangle, qui a livré un message de solidarité des syndicats appartenant à la Fédération européenne et a souligné l’importance de relations et coopérations étroites entre les syndicats d’Ukraine et d’Europe. Il a également indiqué que si l’Ukraine voulait faire partie de l’Union européenne, elle devait mettre en place des normes sociales plus élevées, moderniser son économie et s’aligner sur les normes politiques et sociales de l’Union Européenne.

Les syndicats sont convenus de mettre en place une série d’activités allant dans le sens d’une adhésion à l’Union Européenne.

La réunion a encore reçu des messages de solidarité de syndicats d’Europe occidentale. S’exprimant lors de la réunion, Reijo Paananen, Secrétaire général de Nordic-In, a exprimé sa solidarité avec les syndicats ukrainiens dans le cadre de leurs luttes et a relevé que le respect pour les principes démocratiques et l’État de droit ainsi qu’un combat réel de la corruption étaient des données essentielles. Parmi les messages de solidarité, on retrouvait ceux d’IG BCE et d’IG Metall d’Allemagne ainsi que d’OS KOVO de Tchéquie.

IndustriALL et ses affiliés ukrainiens ont organisé une conférence de presse le 19 mars pour communiquer les revendications définies dans la Déclaration commune.

“À mesure que nous approchons des élections présidentielles, nous voulons préciser que les travailleurs et travailleuses ainsi que les syndicats d’Ukraine ne sont pas seuls. Le mouvement syndical international et européen a toujours offert son soutien et sa solidarité et continuera à le faire à l’avenir,”

a indiqué Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL.

“Alors que nos affiliés ukrainiens font campagne pour l’amélioration des droits et des conditions de travail, IndustriALL Global Union et son organisation sœur européenne, vont continuer à leur apporter leur soutien, en particulier s’agissant de la liaison avec l’Union Européenne et les institutions intergouvernementales, entre autres actions.”