• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les syndicats uruguayens défilent pour leurs droits et un salaire décent

04.11.2015

Avec des bannières, des pancartes et des T-shirts arborant les mots d’ordre du mouvement, les affiliés uruguayens de IndustriALL (UNTMRA, UOC et FOPCU) et d’autres syndicats (SUNCA, SIMA, FOEMYA, SUA -AGUJA, SUTMA et SUTCRA) ont défilé pour défendre les droits du travail, notamment un salaire décent, l’éducation, la santé et la sécurité.

La manifestation avait été proposée par le conseil national des affiliés de IndustriALL Global Union en Uruguay, et reprise par d’autres syndicats industriels du pays. “Ce fut un grand succès” a dit Eduardo Burgos du syndicat national des métallurgistes (UNTMRA).

Des centaines de travailleurs et travailleuses portant les symboles de leurs syndicats ont défilé jusqu’à la place de l’Indépendance pour se rassembler devant les bureaux de la Chambre uruguayenne des industries (CIU). Cette manifestation avait pour but de rappeler les revendications sur les droits des travailleurs et travailleuses au moment où les conseils des salaires examinaient les niveaux salariaux.

“Nous ne réclamons pas grand-chose, mais les entreprises disent qu’elles n’ont pas la possibilité de nous donner quoi que ce soit. Manifester, pour les travailleurs et travailleuses, est une manière de forcer les entreprises à réagir et nous donner ce que nous méritons. Nous voulons prendre les mesures nécessaires pour atteindre notre objectif”, a dit Fernanda Calvete, représentant l’UNTMRA, avant le début du rassemblement.

Les conseils des salaires pour le secteur privé se réunissent actuellement pour fixer les salaires minimums, les catégories d’emplois et autres prestations. Ils examinent les arguments présentés par les employeurs et les syndicats dans les différents secteurs de l’économie pour défendre leurs intérêts.

Washington Cayaffa, un dirigeant de la fédération des travailleurs du papier et du carton (FOPCU) a dit que le secteur a besoin de garder les emplois et d’aboutir à un accord salarial qui récompense convenablement le travail accompli et aborde des questions sociales telles que la protection de l’enfance et l’égalité entre femmes et hommes.

Antonio Ferreira, du syndicat des tanneurs (UOC) a dit: “Nous avons besoin d’une augmentation réelle des salaires, une hausse supérieure à l’IPC, que nous n’avons pas eu au cours des sept dernières années ".

IndustriALL était représenté à cet évènement par Marino Vani, secrétaire régional adjoint de IndustriALL pour l’Amérique latine et les Caraïbes, et défilait avec les dirigeants syndicaux locaux pour proclamer leurs droits et leurs besoins:

“L’unité d’action des syndicats industriels d’Uruguay était impressionnante. Les femmes, les jeunes et les travailleurs âgés étaient unis dans le défilé en donnant l’exemple aux pays d’Amérique latine et des Caraïbes et au reste du monde. IndustriALL est fier de voir l’unité de classe en action.  Nos félicitations aux travailleurs et travailleuses. Nous soutenons ce combat et toutes les initiatives qui cherchent à construire un monde meilleur et plus équitable. Nos affiliés et les autres syndicats méritent le respect et la solidarité de tous les travailleurs et travailleuses du monde”.