• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Loading...

Cérémonie au Salon de l’automobile de Genève

Cérémonie au Salon de l’automobile de Genève

Cérémonie au Salon de l’automobile de Genève

Les travailleurs de Nissan aux États-Unis présents au salon de l’automobile de Genève

07.03.2013

Les travailleurs et travailleuses d’une usine Nissan dans le Mississippi aux États-Unis, ont organisé une cérémonie de plantation d’arbre devant le Salon de l’automobile de Genève, le 7 mars, en demandant aux visiteurs du Salon de “voir plus loin que l’éclat de Nissan”.

Kemal Özkan, secrétaire général adjoint de IndustriALL Global Union, a ouvert la cérémonie en expliquant que si les usines Nissan sont syndicalisées dans le monde entier, ce n’est toujours pas le cas aux États-Unis.

Aux États-Unis, Nissan refuse aux travailleurs et travailleuses le droit à une élection syndicale équitable dans son usine du Mississippi et mène une campagne de peur pour décourager les salariés d’adhérer à un syndicat.

Prenant la parole lors de la cérémonie, Michael Carter et Willard “Chip” Wells Jr. ont décrit la situation des travailleurs et travailleuses chez Nissan dans le Mississippi.

“Nissan nous dit que l’entreprise ne veut pas de syndicat dans le Mississippi”, affirme Michael Carter.

“L’entreprise essaie de faire peur avec les syndicats. Elle prétend que l’usine fermera si nous soutenons un syndicat. Nous avons besoin d’un processus loyal pour que le personnel puisse décider de lui même”, a-t-il ajouté.

Nissan a mené une campagne de peur pour empêcher les salariés de former un syndicat, qui repose sur les points suivants:

  • organisation de réunions antisyndicales et de tables rondes visant à instituer un climat de peur;
  • montrer des vidéos antisyndicales pendant le travail sur des moniteurs installés dans toute l’entreprise;
  • laisser entendre aux salariés que la syndicalisation amènera la fermeture de l’usine et des mises à pied.

Après avoir pris la parole à la cérémonie, le travailleur de Nissan, Chip Wells, a déclaré: “Nous voulons travailler ensemble avec Nissan. C’est une bonne entreprise qui fabrique de bonnes voitures. Nous pourrions faire de meilleures voitures et être plus productifs avec un syndicat qui nous représente”.

Les travailleurs et travailleuses avec le soutien de l’UAW, affilié à IndustriALL Global Union, ont été rejoints par des membres de l’Alliance du Mississippi pour la justice chez Nissan (Mississippi Alliance for Fairness at Nissan – MAFFAN), une organisation représentant le clergé, des responsables élus, des groupes de défense des droits civils, et des étudiant(e)s.

Une délégation de salariés, du clergé et de responsables de l’UAW chargés de la syndicalisation se trouve à Genève, du 5 au 10 mars, pour appeler l’attention sur les infractions aux normes de travail et demander aux visiteurs et aux journalistes se rendant au Salon de l’automobile de Genève de “voir plus loin que l’éclat de Nissan”.

www.beneaththeshine.org

www.beneaththeshine.fr

www.dobetternissan.org