• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Manifestation des travailleurs sri lankais de la confection pour le maintien des emplois

14.03.2013

Le 10 mars, plus de 400 travailleuses et travailleurs de la confection, membres du syndicat FTZ-GSEU affilé à IndustriALL Global Union, ont manifesté et demandé au gouvernement sri lankais de collaborer avec les syndicats pour maintenir leur industrie à flot dans le pays.

Le syndicat interprofessionnel des salariés et des zones de libre échange FTZ-GSEU a demandé au gouvernement de porter une attention particulière aux faux investisseurs qui trompent les travailleuses et travailleurs au Sri Lanka avant de s’enfuir du pays sans payer les salaires et en mettant des milliers de personnes au chômage et dans la misère. Le gouvernement sri lankais n’a pas fait un effort suffisant pour élaborer une stratégie de maintien de l’industrie de la confection, bien que cette industrie représente 60% des exportations du pays.

Les travailleuses et travailleurs de la confection au Sri Lanka ont souvent fait d’énormes sacrifices pour quitter leurs logements et leurs emplois dans des plantations de thé pour travailler dans des usines de confection. IndustriALL se joint à FTZ-GSEU pour demander au gouvernement sri lankais et au président Mahinda Rajapaksa de prendre des mesures pour protéger ces personnes vulnérables.

IndustriALL a participé le 10 mars à une manifestation et transmis son message de solidarité internationale pour le combat mené par les travailleuses et travailleurs pour garder leurs emplois. Prenant la parole lors de la manifestation, IndustriALL a exprimé l’importance vitale de la solidarité internationale entre travailleuses et travailleurs.

On a trop tendance dans le monde quand des syndicats se battent pour améliorer les conditions épouvantables des travailleuses et travailleurs de la confection, à entendre les marques et les fournisseurs menacer de quitter le pays. C’est ce qui se passe au Cambodge où les gens travaillent jusqu’à l’épuisement sans pouvoir se nourrir suffisamment en raison de leurs bas salaires, au Lesotho où les femmes se voient dénié les droits liés à la naissance d’un enfant et n’ont qu’une semaine de congé de maternité, au Bangladesh et au Pakistan où les travailleuses et travailleurs se rendent chaque matin dans un véritable piège mortel sans savoir ce qui adviendra d’elles dans le travail. Pour mettre fin aux mauvais traitements subis par les travailleuses et travailleurs de la confection, et à la fuite des marques et des fournisseurs vers les pays qui offrent les conditions de travail les plus mauvaises, IndustriALL veut obtenir un renforcement de la coalition internationale et de la solidarité pour les travailleuses et travailleurs de ce secteur. IndustriALL demande aux travailleuses et travailleurs de la confection de parler d’une seule voix pour exiger de meilleures conditions.