• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Captura de un video de los mineros en huelga

Mexique : Des voyous de la CTM assassinent deux frères dans la mine de Media Luna

22.11.2017

Deux travailleurs des mines employés par l’entreprise Torex Gold Resources, au Mexique, ont été assassinés par des sicaires à la solde de la Confederacion de Trabajadores Mexicanos (CTM), à l’issue d’une grève pacifique le 18 septembre.

Les voyous de la CTM ont attaqué les travailleurs qui participaient depuis 17 jours à un mouvement de grève dans la mine de Media Luna, dans l’État mexicain de Guerrero. Deux frères, Victor et Sahuanitla Peña, ont perdu la vie à l’issue de l’attaque violente.

L’action collective avait été engagée à l’initiative de quelque 600 mineurs qui refusaient d'être affiliés au syndicat de la CTM qui, selon eux : « Manque de défendre leurs droits, les trahit, les offense, les agresse et les menace constamment et est entièrement à la merci des intérêts de l’entreprise. »

C’est la raison pour laquelle ils ont décidé d’adhérer au Sindicato Nacional de Trabajadores Mineros Metalúrgicos y Similares de la República Mexicana ( SNTMMSRM), affilié à IndustriALL Global Union.

« Les méfaits commis par les bandes armées de voyous à la solde de la CTM sont à inscrire parmi les pires actes de répression à l’encontre d'ouvriers mineurs et des communautés locales. Le Sindicato Nacional de Mineros responsabilise pour cette agression l’entreprise Torex Gold Resources, dont la maison-mère est basée au Canada, le ministère du Travail et de la Prévoyance sociale (STPS) et la section locale de la CTM et demande que des sanctions pénales soient prises à leur encontre afin que cette agression vile et lâche ne demeure pas impunie », a déclaré le syndicat dans un communiqué officiel.

Le Syndicat national des mineurs et l’entreprise participaient à un processus de négociation depuis le 13 novembre, après que le principal dirigeant de la société canadienne se fût engagé à trouver une issue au conflit. Les négociations n’ont, cependant, pas abouti.

Les dirigeants locaux de la CTM impliqués dans l’agression lâche furent identifiés et ensuite relâchés par la patrouille militaire N° 0827327 de la zone militaire d’Iguala Guerrero. Ce sont des membres de cette même patrouille qui étaient impliqués dans la disparition des 43 étudiants normaliens d’Ayotzinapa.

Pour sa part, le secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a écrit une lettre adressée au président mexicain Enrique Peña Nieto, au ministre de l’Intérieur du Mexique et au STPS, où il condamne sans ambages l’assassinat des mineurs en grève dans la mine de Media Luna, dans l’état de Guerrero, et demande que justice soit rendue.

« IndustriALL Global Union demande instamment au gouvernement du Mexique de prendre immédiatement les dispositions qui s’imposent pour garantir la sécurité des travailleurs en grève et garantir le respect sans restriction des droits fondamentaux des travailleurs dans la mine de Media Luna, lesquels incluent la liberté syndicale, le droit d'organisation et de négociation collective, tels qu’établis dans les Conventions 87 et 98 de l’Organisation internationale du travail (OIT) », a demandé Valter Sanches.

Pour conclure, le secrétaire général d'IndustriALL a demandé au gouvernement du Mexique que des dispositions soient prises pour traduire en justice et condamner les auteurs de ces assassinats, mettre un terme définitif à la répression à l’encontre des travailleurs des mines et ouvrir une enquête sur l’implication possible de l’entreprise Torex Gold Resources dans les actes de violence.