• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Mise à pied de 65 salariés par le fournisseur de multinationales, Enpay, pour leur adhésion syndicale en Turquie

30.07.2015

IndustriALL Global Union demande une action efficace des multinationales renommées ABB, Alstöm, Schneider et Siemens concernant la mise à pied de 65 syndicalistes par leur fournisseur turc Enpay.

L’entreprise turque fabrique des transformateurs électriques et des éléments de transformateurs utilisés dans les systèmes de circuits et destinés à l’exportation dans plus de 50 pays. Propriétaire d’usines en Slovaquie et en Inde, Enpay emploie environ 900 personnes dans ses usines situées à Kullar, Izmit, l’une des zones industrielles en Turquie.

Le mois dernier, la direction locale a réagi agressivement à la décision de ses salariés de commencer à adhérer au syndicat uni des métallurgistes, Birlesik Metal-Is, affilié à IndustriALL.

IndustriALL Global Union et son organisation sœur du même nom en Europe ont exhorté à deux reprises la direction de Enpay à mettre fin son agression antisyndicale et à réintégrer les personnes mises à pied. Cependant, malgré une réponse de l’entreprise le 1er juillet spécifiant que Enpay agissait conformément à la législation nationale et aux normes internationales du travail, les mises à pied se sont poursuivies.

Nous prenons note de votre lettre du 1er juillet. Nous souhaitons beaucoup que votre conformité déclarée aux normes nationales et internationales du travail soit réelle. Toutefois, la mise à pied de tous les représentants des salariés élus de Birlesik Metal-İs avec d’autres personnes soutenant le syndicat relève clairement d’une action punitive, de même que l’intervention de votre direction dans la syndicalisation des salariés” pour reprendre les termes de votre lettre.

En réaction à une grande proportion de la main-d’œuvre décidée à adhérer à Birlesik et à élire ses propres représentants, Enpay a mis à pied 11 membres du syndicat le 13 juillet et 12 autres le 20 juillet pour avoir participé à des manifestations pour demander la réintégration, qui atteignent maintenant 65 mises à pied. Tous les représentants élus ont été mis à pied.

Le nombre de renvois a augmenté sans interruption à chaque infraction patronale, les travailleurs et travailleuses réagissant par des actions punies par esprit de vengeance par la direction. Et cette montée en flèche se poursuit.

L’action ouvrière en réponse aux infractions de la direction a engendré des arrêts de travail, des rassemblements et des manifestations sur le tas.

L’entreprise s’est adressée au procureur public en soutenant que les arrêts de travail sont illégaux, mais la réclamation a été rejetée et l’ouverture d’un procès a été refusée.

Dimanche 26 juillet, la police a arrêté des salariés et le président local de Birlesik Metal-Is à Kocaeli, pour s’être simplement rassemblés dans le calme devant l’usine. Ils ont été relachés dans la soirée.

Le secrétaire général adjoint de IndustriALL, Kemal Özkan, a déclaré:

IndustriALL Global Union s’attend à ce que les multinationales clientes de Enpay utilisent leur influence pour mettre fin aux absurdités de Enpay. Malheureusement, il y a actuellement de nombreux cas identiques en Turquie. Les employeurs et leurs entreprises clientes doivent maintenant savoir qu’une politique d’agression ne pourra simplement pas exclure les syndicats démocratiques sur les lieux de travail turcs. Il est de leur responsabilité d’adopter de toute urgence des mesures correctrices.