• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Des membres du NUM manifestent contre Glencore le 21 février

Des membres du NUM manifestent contre Glencore le 21 février

Des membres du NUM manifestent contre Glencore le 21 février

Des membres du NUM manifestent contre Glencore le 21 février

Des membres du NUM manifestent contre Glencore le 21 février

Des membres du NUM manifestent contre Glencore le 21 février

Des membres du NUM manifestent contre Glencore le 21 février Des membres du NUM manifestent contre Glencore le 21 février Des membres du NUM manifestent contre Glencore le 21 février

NUM s’oppose à Glencore

25.02.2015

Quand Glencore a absorbé les activités de Xstrata et d’Optimum en Afrique du Sud, l’entreprise s’est engagée à ne pas restreindre les effectifs. Le syndicat national des mineurs d’Afrique du Sud (NUM), affilié à IndustriALL, est scandalisé par l’annonce faite par Glencore de fermer la mine de charbon Optimum à Mpumalanga.

"Nous sommes sérieusement exaspérés et ébranlés par l’attitude de Glencore en Afrique du Sud," dit Ecliff Tantsi, secrétaire national à l’éducation du NUM.

“Glencore assure respecter les droits de la personne, la culture communautaire, la négociation collective et le droit des salariés à adhérer librement au syndicat de leur choix, mais sa pratique est très éloignée de sa rhétorique.” 

Le 21 février, 2.000 membre du NUM à la mine de charbon Optimum dans la province de Mpumalanga, ont organisé une manifestation pacifique pour montrer leur frustration et leur colère au directeur général de Glencore, à la Commission exécutive et au Conseil d’administration en Afrique du Sud et à l’étranger.

NUM a noté avec une grande inquiétude la tendance de Glencore à absorber des entreprises dans le but de les fermer tout en conservant le permis d’exploitation minière. 

"Glencore optimalise ses bénéfices sur le dos de salariés vulnérables chez ses entrepreneurs. Ce comportement est en contradiction directe avec l’engagement pris par l’entreprise en octobre 2012 lors de l’approbation de la fusion, quand elle assurait qu’il n’y aurait aucune réduction d’effectif parmi les 100 salariés au plus bas de l’échelle," dit Tantsi.

Un nouvel amendement au projet de loi sur l’équité dans l’emploi stipule clairement que les salariés doivent recevoir un même salaire pour un même emploi. Selon NUM, la fermeture de la houillère Optimum est clairement une décision prise par Glencore pour éviter d’avoir à respecter ce projet de loi.

Tantsi dit:

"Glencore ne veut pas être soumis au respect de la loi dans notre pays."

NUM a donné sept jours à Glencore pour répondre à ses demandes:

  • L’annulation de la décision de Glencore de fermer la mine de charbon Optimum qui concerne 1067 personnes qui y travaillent. Cela s’applique également l’intention de fermer Koornfontein et South stock avant juillet 2015
  • Tous les entrepreneurs engagés dans des activités avec la houillère Optimum doivent cesser immédiatement leur collaboration
  • Glencore doit respecter les clauses et conditions fixées par le Commissaire à la concurrence
  • Glencore doit se conformer à ses plans sociaux (Social Labour Plans - SLP)
  • Glencore doit céder sa licence d’exploitation minière à des acheteurs potentiels et disposés à en faire l’acquisition
  • Glencore doit retourner dans le pays d’où elle vient, en Suisse. Nous n’avons pas besoin de Glencore dans notre pays. De toute évidence, Glencore est une entreprise impérialiste qui cherche à optimaliser ses bénéfices aux dépens de nos membres

Glen Mpufane, directeur de l’exploitation minière de IndustriALL dit que la solidarité mondiale est seule capable de montrer à Glencore comment se comporter avec son personnel:

Glencore agit comme le veut son statut, comme un produit plutôt que comme une entreprise minière. L’exploitation minière pour elle n’est pas là pour durer, c’est une activité à court terme, et elle entend par court terme, du profit. La tentative de Glencore en Afrique du Sud doit être rejetée, tout comme sa tentative à Sherwin Alimuna.