Jump to main content
IndustriALL logotype

Pérou: un syndicat proteste contre les violations des droits des travailleurs

20 February, 2018Les travailleurs d’Alfred H Knight, au Pérou, se mobilisent face à l’impasse dans laquelle les négociations collectives sont entrées et à la continuité des violations des droits des travailleurs par l’entreprise.

Les négociations entre le syndicat, affilié à la fédération FETRIMAP - CGTP, elle-même affiliée à IndustriALL Global Union, et le laboratoire d’analyse des minéraux Alfred H Knight ont été interrompues suite à l’absence de propositions de la part de l’entreprise.

Le 13 février, les travailleurs ont commencé à protester, affirmant que l’entreprise ne s’était pas conformer aux décisions de l’inspection nationale du travail, SUNAFIL, de convoquer des élections des comités de santé et de sécurité au travail dans ses sites localisés à Lima, Arequipa et Callao. Selon le syndicat, les mauvaises conditions de travail seraient à l’origine de plusieurs accidents et de maladies professionnels.  

En sa qualité de médiateur dans ce litige, le ministère du Travail a convoqué l’entreprise et le syndicat le 19 février pour tenter de débloquer les négociations sur la convention collective.

Pendant ce temps, la CGTP a annoncé l’organisation, avec ses syndicats affiliés, d’une manifestation en faveur des droits des travailleurs et du travail décent qui aura lieu le 1er mars. Les manifestants marcheront jusqu’au ministère du Travail pour exiger non seulement qu’une solution soit trouvée au processus de négociation collective dans plusieurs entreprises, dont Alfred H Knight, et aux problèmes rencontrés avec les processus d’enregistrement des syndicats, mais aussi pour qu’il soit mis fin aux licenciement collectifs.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, appelle Alfred H Knight, au Royaume-Uni, à intervenir dans sa filiale péruvienne afin que soit garanti le plein respect des droits fondamentaux des travailleurs:   

« Il est impératif que l’entreprise accompagne ses activités de mesures sanitaires et sécuritaires strictes afin d’empêcher la survenue d’accidents, et de négocier une nouvelle convention collective avec le syndicat qui prenne en considération les revendications des travailleurs ».