• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Plan de sécurité Walmart/Gap au Bangladesh : piètre imitation de l’Accord

10.07.2013

En réaction à l’annonce faite aujourd’hui par Walmart et Gap d’un autre programme d’audit d’entreprise, sans réel pouvoir sur la sécurité dans les ateliers et fabriques au Bangladesh, IndustriALL et UNI ont déclaré que ces entreprises répètent seulement les erreurs du passé.

L’initiative Walmart/Gap est loin de répondre aux normes établies par l’Accord sur les mesures de sécurité qui ont trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh. L’Accord s’appuie sur un programme exécutoire de sécurité dans les bâtiments, soutenu par plus de 70 marques mondiales de 15 pays. À la différence de l’Accord, l’initiative Walmart/Gap n’est pas claire sur sa force exécutoire et manque d’un engagement des marques à rester au Bangladesh, ainsi que d’une totale transparence.

Le secrétaire général de IndustriALL Global Union, Jyrki Raina, a déclaré:

L’Accord sur les mesures de sécurité qui ont trait aux incendies et aux bâtiments, signé entre les syndicats mondiaux et plus de 80 marques de mode internationales, ainsi que des ONG, donne l’assurance, par un processus juridique contraignant, que des engagements seront pris pour assurer des inspections et des améliorations dans les ateliers et fabriques de vêtements. Il s’agit de la norme la plus élevée possible que l’initiative Walmart/Gap devrait chercher à reproduire au lieu de fournir une piètre imitation en termes d’engagement et de transparence. Les travailleuses et leurs syndicats doivent pouvoir faire entendre clairement leur message contenu dans l’Accord, mais qui sera mis en sourdine dans le plan présenté aujourd’hui par Walmart et Gap.

Le secrétaire général adjoint de UNI Global Union, Christy Hoffman, a déclaré:

Walmart pratique des remises sur les prix en ne tenant pas compte de la sécurité dans les ateliers et fabriques. Ce n’est pas une guerre des prix; il s’agit de la vie des gens. Walmart a entraîné Gap et plusieurs autres marques sur la mauvaise pente. Nous demandons maintenant instamment à l’initiative Walmart/Gap d’y penser une nouvelle fois et d’élever les normes jusqu’à égaler celles contenues dans l’Accord, afin de respecter le Bangladesh et ses travailleuses de la confection.

Comparaison de l’Accord avec la formule Walmart/Gap: 

  • L’Accord est un engagement contraignant entre des entreprises et des syndicats, sous une régie conjointe. La représentation des travailleuses est déterminante pour que réussissent les efforts entrepris pour les protéger. La formule Walmart/Gap a été élaborée unilatéralement sans participation réelle des représentant(e)s des travailleuses. Il s’agit d’un autre système d’audit contrôlé par une entreprise comme ceux qui ont déjà échoué dans le passé, notamment des programmes conjoints comme BSCI. Deux fabriques de Rana Plaza avaient passé des audits BSCI et Walmart a fait à maintes reprises des audits chez Tazreen Fashions. Plus de 1.200 travailleuses sont mortes sur ces sites, ce qui souligne tragiquement l’échec de ce système.
  • Selon l’Accord, tous les ateliers et fabriques sans sécurité seront rénovés et donneront lieu à des réparations, grâce à des fonds garantis par les marques qui seront disponibles pour les améliorations nécessaires afin de garantir la sécurité: le résultat recherché est la sécurité dans les ateliers et fabriques. Les marques et les distributeurs se chargeront des dépenses visant à assurer la sécurité dans les ateliers et fabriques. Mais dans l’initiative Walmart/Gap, le résultat recherché est de limiter la responsabilité et les coûts pour les marques et les distributeurs. Bien que l’initiative Walmart/Gap affirme que des prêts seront disponibles, elle ne comporte, à la différence de l’Accord, aucune obligation d’accorder, en termes commerciaux, ce qui permettrait aux propriétaires des ateliers et fabriques de rembourser les sommes empruntées.
  • L’Accord assure aux travailleuses le droit de refuser d’accomplir un travail dangereux, notamment le droit de refuser de pénétrer dans un bâtiment présentant un danger. La formule Walmart/Gap ne dit rien sur cette question.
  • L’Accord est totalement transparent. Tous les rapports des inspections d’atelier et de fabrique seront communiqués aux représentant(e)s des travailleuses qui seront avertis immédiatement de toute menace imminente sur la sécurité. Tous les rapports d’atelier et de fabrique seront rendus publics en temps opportun, et les travaux de rénovation prévus feront l’objet d’un mécanisme de rapport permanent. Dans la formule Walmart/Gap, les rapports d’atelier et de fabrique ne seront disponibles que dans le cas où des projets sont prévus pour y remédier.

Walmart traîne un passé d’infractions à l’échelle mondiale. Gap et les autres entreprises qui lui ont permis de prendre la tête de cette initiative devraient s’assurer que les normes sont les plus élevées possible, comme c’est le cas avec l’Accord.

Contacts:
Tom Grinter, IndustriALL, téléphone mobile: +41 79 693 44 99, 
[email protected]
Richard Elliott, UNI Global Union, téléphone mobile: +41 79 794 9709,
[email protected]