• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Photo de l'une des actions

Photo de l'une des actions

Photo de l'une des actions

Photo de l'une des actions

Photo de l'une des actions Photo de l'une des actions

Protestations des travailleurs du cuir en Irak

04.09.2013

En Irak, la Société Nationale des Industries du Cuir a licencié 200 travailleurs. Pour marquer son opposition, la FWCUI (Fédération des Conseils et Syndicats des Travailleurs d’Irak) a organisé des mouvements de protestation partout dans le pays.

Selon les rapports de la FWCUI et le syndicat des travailleurs du cuir, environ 200 salariés, y compris des journaliers et des sous-traitants, ont été licencié sans préavis valable par l'administration de la Société Nationale des Industries du Cuir. Nombre de ces travailleurs comptait déjà au moins six années de service au moment du licenciement.

Les travailleurs et leurs syndicats se mobilisent pour faire pression sur l’administration pour qu’elle revienne sur sa décision.

En tant qu’entreprise étatisée, l’employeur dépend du Ministère de l’Industrie. Cependant, lorsque les travailleurs ont contacté le Ministère, il leur a été dit que la décision provenait de l'administration et pas du Ministère.

Les travailleurs ont entrepris leur campagne par des manifestations dans trois lieux à Baghdad et Kufa en dépit de menaces de l'entreprise visant à bloquer les manifestations soit à l'extérieur ou à l'intérieur de l’entreprise.

Des entrevues entre la direction de la FWCUI, les manifestants et les leaders syndicaux ont permis de confirmer que la prochaine étape de la campagne serait une conférence de presse, elle-même suivie de nouveaux meetings et manifestations. La FWCUI a mis un avocat sur l’affaire pour confronter l’administration aux tribunaux en plus des actions de protestation.

Les travailleurs du cuir ont tenu une nouvelle manifestation le 27 août au cours de laquelle les travailleurs licenciés ont une nouvelle fois revendiqué leurs droits auprès du Ministère de l’Industrie.