• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Loading...

#GoTransparent Pledge

#STOPrecariousWork

Akiko Gono

Athit Kong

Jenny Holdcroft

Christina Hajagos-Clausen

Rassembler les forces syndicales au sein des secteurs textile et habillement en Asie-Pacifique

01.10.2017

L’industrie de la mode a évolué rapidement ; les stratégies du passé ne sont plus de mise aujourd’hui. Au cours de la réunion régionale Asie-Pacifique d’IndustriALL pour les secteurs du textile, de l’habillement, du cuir et de la chaussure tenue à Bangkok, 80 participants ont débattu des objectifs communs et du renforcement des syndicats par le biais de l’unité.

Quatre-vingts participants en provenance de douze pays se sont rencontrés les 29 et 30 septembre à Bangkok, en Thaïlande, pour débattre des politiques et priorités du secteur.

La stratégie d’IndustriALL par rapport aux enseignes de stature mondiale a abouti à des accords entre le mouvement syndical international et des enseignes telles que H&M, Inditex et Tchibo. L’Accord du Bangladesh et l’initiative ACT illustrent l’espoir qu’offrent les actions collectives en tant que levier du changement.

“Ce secteur est important pour IndustriALL, car il se situe aux premières loges s’agissant de tester certaines de nos stratégies concernant les chaînes d’approvisionnement. Il s’agit d’accords directs entre des syndicats locaux et des entreprises aux niveaux national et international. Lorsque des enseignes et des syndicats collaborent, un changement réel peut s’opérer,” a indiqué Jenny Holdcroft, Secrétaire générale adjointe d’IndustriALL.

“L’industrie de la mode a évolué extrêmement rapidement et les stratégies du passé ne sont plus de mise aujourd’hui, c’est pourquoi IndustriALL est prête à changer de stratégie afin de faire entendre sa voix au plan mondial, a indiqué Christina Hajagos-Clausen, Directrice du département textile, habillement, cuir et chaussures d’IndustriALL.

Les titulaires des coprésidences du secteur, Akiko Gono et Athit Kong, ont souligné le besoin pour les syndicats d’unir leurs forces.

“Nous devons avoir une vision commune pour lutter pour le droit des travailleurs et travailleuses à former des syndicats et améliorer les salaires et conditions de travail dans le secteur et notre région,” a déclaré Kong.

“Nous sommes confrontés à des défis, mais nous sommes tous dans le même bateau. En partageant nos expériences, nous pouvons développer notre sens de la solidarité : notre arme la plus efficace est notre force unifiée,” a indiqué Gono.

Une étude de cas sur l’Accord-cadre mondial H&M a été réalisée et présentée par des représentants des Comités nationaux de suivi (NMC) du Cambodge, du Myanmar, du Bangladesh et d’Indonésie. Il a été fait rapport sur le processus de création de relations sociales qui fonctionnent bien par le biais des mécanismes de l’ACM H&M.

Au sein d’une industrie en croissance qui comporte des chaînes d’approvisionnement complexes, la transparence est vitale.

"Nous voulons que les usines publient des informations sur leurs chaînes d’approvisionnement,” a déclaré Aruna Kashyap de Human Rights Watch, en présentant notre Campagne sur Pacte pour la Transparence.

Ce Pacte a reçu le plein soutien des participants, car une transparence accrue signifie que les violations des droits syndicaux peuvent être identifiées.

IndustriALL uni régulièrement ses forces à celles d’acteurs pertinents engagés en faveur d’une industrie du vêtement durable. Sarah Ditty de Fashion Revolution a évoqué ses stratégies de communication et la manière dont le fait de s’associer à IndustriALL pouvait aider à amplifier et partager des luttes syndicales dans le secteur en propageant ses messages auprès d’un large public de consommateurs, une audience qu’IndustriALL peine à atteindre.

L’emploi précaire est monnaie courante dans le secteur du vêtement, en particulier dans la région Asie-Pacifique. Exprimant leur volonté de dire STOP au travail précaire le 7 octobre, les participants ont présenté leur matériel pour cette campagne.