• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Justice tout de suite pour les travailleurs de l'habillement assassinés au Bangladesh

Justice tout de suite pour les travailleurs de l'habillement assassinés au Bangladesh

Réunions d'indemnisation, la semaine prochaine, pour le Bangladesh

04.09.2013

IndustriALL Global Union met tout en œuvre pour que les marques et les distributeurs qui se fournissaient auprès des usines Tazreen et Rana Plaza participent aux pourparlers des 11 et 12 septembre à Genève. Ces réunions ont pour but d'obtenir des indemnisations adéquates pour les victimes et les survivants de ces deux accidents industriels.

Elles se tiendront dans les locaux de l'Organisation internationale du travail (OIT) qui en assurera la présidence en toute neutralité. Le message qu'IndustriALL adressera aux marques est clair, comme l'explique la Secrétaire générale adjointe d'IndustriALL, Monika Kemperle :

Les familles et les blessés n'ont déjà que trop attendu. Les firmes qui se soucient réellement des conditions en vigueur dans leur chaîne de production au Bangladesh ont l'occasion de faire la preuve de leur sincérité à ces réunions.

L'incendie de l'usine Tazreen a tué 112 travailleurs et en a blessé plus de 120 en novembre 2012. Lors d'une réunion qui s'est tenue dans les locaux d'IndustriALL en avril, les grandes enseignes de distribution européennes C&A, KiK et El Corte Inglés ont accepté de contribuer à un plan d'indemnisation de 5,7 millions $ pour les victimes de l'incendie chez Tazreen.

Une fois de plus, c'est Walmart qui réagit de la pire des façons. Jusqu'à présent, le grand groupe de distribution américain affiche une totale indifférence. Or, les lignes de production de Tazreen travaillaient à 40% pour Walmart.

Tous les détails relatifs à la participation des marques et distributeurs seront communiqués au moment de la tenue des réunions.

Le plan d'indemnisation a été élaboré par IndustriALL et ses affiliés bangladais à la suite de l'effondrement de l'usine Spectrum, en 2005. Il s'agit d'un modèle qui a le soutien de groupes internationaux de défense des droits des travailleurs et constitue une pratique optimale de l'industrie en matière d'indemnisation.

Ce modèle a été utilisé après l'incendie survenu en décembre 2010 à l'usine That's It Sportswear, un fournisseur de Gap et autres marques américaines, et celui de janvier de cette année chez Smart Export Garments, qui confectionne des vêtements pour Inditex notamment.

Il donne des lignes directrices claires s'agissant des sommes à verser aux familles des travailleurs décédés et blessés et tient compte du manque à gagner, de la douleur physique et psychique, ainsi que des frais médicaux, des frais funéraires et autres frais importants que doivent supporter les familles. Dans le cas de Rana Plaza, on estime qu'à long terme, l'indemnisation dépassera les 54 millions d'euros (71 millions $).

L'action menée sur la question de l'indemnisation ne rentre pas dans le cadre de l'Accord sur l'incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh, mais l'esprit et la volonté de coopération nés de cet accord imprègnent l'ensemble de la démarche.