• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Réussite d’une action ouvrière chez Mauritius Stationery Manufacturers

13.02.2014

Réussite de l’occupation des lieux de 178 salariés du secteur du papier employés chez Mauritius Stationery Manufacturers (MSM) Ltd, pour protester contre leur mise à pied sans compensation.

“Après 24 heures d’occupation des lieux dans l’usine, les grands patrons ont été forcés d’organiser une réunion pour trouver une solution au problème,” a déclaré Reeaz Chuttoo de l’affilié de IndustriALL, CMCTEU (syndicat des salariés de la chimie, de la fabrication et des secteurs connexes à Maurice). “Ce fut très dur, mais grâce à la solidarité de tous, nous avons finalement réussi.”

Plus de 500 travailleurs et travailleuses mis à pied avaient reçu leurs indemnités lors de la restructuration et de la réduction des effectifs de MSM en 2013, mais la sécurité d’emploi des 178 personnes restantes était devenue précaire, notamment après que l’entreprise a été placée sous tutelle administrative à la fin de l’année dernière. La liquidation a alors fourni une lacune qui permettait à l’entreprise de ne pas accorder d’indemnités de licenciement à ses salariés.

Pourtant, MSM appartient en majorité à GML, groupe important d’entreprises dans la région de l’Océan indien avec un chiffre d’affaires de 1 milliard d’USD environ et une marge bénéficiaire de 60 millions d’USD l’année dernière.

Après de dures discussions entre le CMCTEU et MSM après l’occupation des lieux le 5 février, le syndicat va maintenant négocier les indemnités de licenciement pour tout le personnel.

Jane Ragoo du CMCTEU, qui est également membre suppléant du Comité exécutif de IndustriALL, estime que “le groupe GML doit assurer des indemnités aux personnes qui ont assuré la richesse de l’entreprise. Il n’est pas normal que le groupe GML, qui a réalisé des bénéfices de plusieurs milliards, laisse ses travailleurs et travailleuses sans un sou.”