• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Anton Marcus (à gauche), du FTZ & GSEU, signe l’accord avec la direction

Anton Marcus (à gauche), du FTZ & GSEU, signe l’accord avec la direction

Anton Marcus (au centre), du FTZ & GSEU, à la signature de l’accord avec la direction

Anton Marcus (au centre), du FTZ & GSEU, à la signature de l’accord avec la direction

Anton Marcus (à gauche), du FTZ & GSEU, signe l’accord avec la direction Anton Marcus (au centre), du FTZ & GSEU, à la signature de l’accord avec la direction

Signature d’un accord de négociation collective clé dans une zone franche sri lankaise

28.07.2016

L’affilié d’IndustriALL, le syndicat des employés des zones franches et des services généraux, a signé un accord de négociation collective important avec Trelleborg Wheel Systems Lanka.

Les zones franches sri lankaises sont une des zones dans le monde où il est le plus difficile de mener des activités syndicales et de syndiquer les travailleurs. Mais, bien que les travailleurs fassent face à des pratiques antisyndicales et d’emploi injustes graves de la part des employeurs, l’affilié d’IndustriALL, le syndicat des employés des zones franches et des services généraux (FTZ& GSEU), est parvenu à signer une convention collective avec Trelleborg Wheel Systems, la filière sri lankaise du fabriquant multinational suédois de pneus pour les machines agricoles et industrielles.
 
L’accord, qui concerne environ 140 travailleurs de l’usine, stipule que l’employeur respectera le droit de chaque employé à se syndicaliser, et préviendra toute discrimination envers les employés en raison de leurs activités syndicales.
 
L’employeur a également accepté de créer les conditions matérielles et organisationnelles à l’activité syndicale, y compris la tenue des réunions syndicales dans l’enceinte de l’usine et l’octroi de temps libre aux responsables syndicaux pour leur permettre de participer aux activités syndicales pour autant qu’un préavis lui soit donné. Le syndicat s’est engagé à mener ses activités d’une manière à ne pas perturber le temps de travail ni à réduire l’activité de l’employeur.
 
L’accord a été signé le 13 juillet 2016 et est applicable rétrospectivement pour la période allant de 2014 à 2018. La compagnie discutera avec le syndicat de la fixation du temps de travail et la direction appliquera la décision une fois un consensus atteint. L’accord garantit toutes les prestations prévues par la loi en matière de salaires et de conditions de travail, et contient des dispositions qui vont plus loin que ces droits légaux.
 
Bien que l’accord soit valable pour quatre ans, les révisions des salaires annuels seront négociées annuellement avec le syndicat. Ce dernier participera également au processus d’évaluation des postes, regroupant les compétences, la connaissance du travail et l’attitude, à partir duquel sera décidée la structure des salaires. L’accord offre aussi aux travailleurs une gratification exceptionnelle tenant compte du coût de la vie, que peu de compagnies octroient dans les zones franches.
 
L’accord expose également dans le détail la responsabilité incombant à l’employeur d’assurer la sécurité au travail et la prévention des accidents sur le lieu de travail. Il comprend un engagement de l’employeur à former les travailleurs aux méthodes de travail sûres, et à éviter d’utiliser des substances chimiques toxiques dans le processus de production. La compagnie paiera un voyage annuel aux employés, une prestation extrêmement rare dans les zones franches.
 
Une autre disposition clé de l’accord stipule que la compagnie remboursera les dépenses médicales engagées par les employés et les membres de la famille immédiate jusqu’à 10 pour cent du traitement de base annuel et dans une limite maximum de 13 000 roupies sri lankaise (Rs) (88 US$). Les frais chirurgicaux et hospitaliers des employés seront également couverts par l’assurance pour un montant équivalent à 40 000 Rs (268 US$) par an.
 
Félicitant les travailleurs et l’employeur, Anton Marcus du FTZ & GSEU, a déclaré:
 
« L’accord est un réussite majeure étant donné le climat hostile et antisyndical auxquels font face les travailleurs sri lankais dans les zones franches. Il contribuera grandement à construire des relations sociales saines avec l’employeur et à répondre aux préoccupations des travailleurs ».
 
Apoorva Kaiwar, Secrétaire régional d’IndustriALL, a déclaré:
 
« Nous sommes extrêmement heureux que notre affilié ait négocié cet excellent accord. Certaines dispositions, telles que l’autorisation donnée au syndicat de tenir des réunions dans l’enceinte de l’usine et l’octroi d’avantages sociaux comme le paiement aux travailleurs de leur voyage en vacances sont historiques.
 

Bénéficier d’une convention collective dans une zone franche est en soi une réussite. Cela crée un environnement de travail sain pour les employés de Trelleborg ».