• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les travailleurs de Thriveni méritent le droit de se syndiquer

Menacé de mort et ensuite licencié, Panchratna Mahakud, président du syndicat de Thriveni

Soutenez les 1.140 mineurs indiens qui veulent se syndiquer chez Thriveni, qui les brime

23.07.2015

Vous pouvez apporter votre soutien aux 1.140 mineurs du Projet Odisha de Thriveni Earthmovers qui font face à de dures représailles de la part de leur employeur par rapport à leur tentative de former un syndicat. Cette réaction violente est allée jusqu’aux menaces de mort. Cliquez ici pour écrire à la direction de Thriveni et aux autorités locales.

Thriveni est une compagnie minière indienne de grande envergure qui commercialise du minerai de fer et du charbon auprès de grands leaders du marché mondial comme Tata Steel.

La campagne de syndicalisation est menée par l’affilié d’IndustriALL HKMF, le Syndicat national des mineurs, et soutenu par le projet d’IndustriALL visant à syndiquer les travailleurs et travailleuses dans les secteurs de l’acier, des mines et de l’énergie en Inde.

Le Projet Odisha de Thriveni basé à Unchabali reprend les mines de minerai de fer suivantes : Unchabali, Balde, Guali, Nuagaon, Thakurani, Jurudi, Ghatkuri, SM & Co, Deojhar et Murgabeda.

Les travailleurs de l’ensemble des sites cités ont mis sur pied le syndicat Thriveni Mazdoor Sabha depuis septembre 2014, avec 250 membres et 850 sympathisants. Thriveni a déjà licencié sept meneurs le 16 septembre. Une fois qu’il sera enregistré officiellement, ce syndicat fera partie du HKMF.

IndustriALL a été informé que B. Prabhakaran, le propriétaire et Directeur général de Thriveni a menacé le président du syndicat, Panchratna Mahakud, en lui disant qu’il serait emmené à des milliers de kilomètres et assassiné. Le Camarade Panchratna a finalement été licencié le 22 juin sur base d’accusations bidon.

Le HKMF a été obligé de soumettre son cas au Ministère du Travail et au Cabinet du Premier Ministre indien. Il a reçu à ce niveau le soutien de l’INMF, la Fédération nationale des Métallurgistes, affiliée à IndustriALL.

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, Kemal Özkan indique :

IndustriALL ne va pas rester les bras ballants et laisser Thriveni intimider les mineurs en proférant des menaces de mort et en les brimant. Nous avons exprimé notre préoccupation auprès de Tata en tant qu’acheteur clé et exigé que les autorités locales fassent leur travail et mettent un terme aux agressions.

Le Secrétaire régional d’IndustriALL pour l’Asie du Sud, Apoorva Kaiwar, déclare :

IndustriALL condamne l’attitude anti-travailleur et anti-syndicale de la Compagnie Thriveni Earthmover et appelle tous les affiliés d’IndustriALL à se dresser aux côtés des travailleurs de Thriveni qui luttent pour la justice et leurs droits légitimes.

S Q Zama, Secrétaire général de la Fédération nationale indienne des Mineurs (INMF) et Rajendra Prasad Singha, de la Fédération Hind Khadan Mazdoor (HKMF) ont déclaré conjointement :

“Thriveni Earthmovers est une entreprise qui ne respecte pas les lois de notre pays et les syndicats démocratiques. Nous appelons tous les affiliés d’IndustriALL, partout dans le monde, à soutenir ce mouvement, au cours duquel le président du syndicat a été licencié abusivement par ses employeurs.”