• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
les syndicats du Bangladesh soutiennent #KoreaGeneralStrike

les syndicats du Bangladesh soutiennent #KoreaGeneralStrike

Les travailleurs de Grasberg, en Indonésie, soutiennent #KoreaGeneralStrike

Les travailleurs de Grasberg, en Indonésie, soutiennent #KoreaGeneralStrike

Les syndicats du Brésil soutiennent #KoreaGeneralStrike

Les syndicats du Brésil soutiennent #KoreaGeneralStrike

Les affiliés thaïlandais d’IndustriALL et de la CILT (Confédération des syndicats d’industrie de Thaïlande) ont été reçus à l’Ambassade de Corée du Sud à Bangkok pour y remettre une lettre de protestation.

Les affiliés thaïlandais d’IndustriALL et de la CILT (Confédération des syndicats d’industrie de Thaïlande) ont été reçus à l’Ambassade de Corée du Sud à Bangkok pour y remettre une lettre de protestation.

Nos affiliés nord-américains USW et UAW ont remis en mains propres une lettre à l’ambassade de Corée du Sud à Washington DC. où ils ont été reçus.

Nos affiliés nord-américains USW et UAW ont remis en mains propres une lettre à l’ambassade de Corée du Sud à Washington DC. où ils ont été reçus.

Les syndicats en Italie soutiennent #KoreaGeneralStrike

Les syndicats en Italie soutiennent #KoreaGeneralStrike

les syndicats du Bangladesh soutiennent #KoreaGeneralStrike Les travailleurs de Grasberg, en Indonésie, soutiennent #KoreaGeneralStrike Les syndicats du Brésil soutiennent #KoreaGeneralStrike Les affiliés thaïlandais d’IndustriALL et de la CILT (Confédération des syndicats d’industrie de Thaïlande) ont été reçus à l’Ambassade de Corée du Sud à Bangkok pour y remettre une lettre de protestation. Nos affiliés nord-américains USW et UAW ont remis en mains propres une lettre à l’ambassade de Corée du Sud à Washington DC. où ils ont été reçus. Les syndicats en Italie soutiennent #KoreaGeneralStrike

Soutien international massif pour la grève générale en Corée #KoreaGeneralStrike

01.12.2016

Le soutien international apporté à la grève en Corée démontre que la solidarité syndicale est très largement répandue. Les syndicats coréens font l’objet d’attaques virulentes de la part du gouvernement et travailleurs et syndicats partout dans le monde ont réagi en force.

Luttant contre les attaques de la Présidente Park à l’encontre des droits du travail en Corée du Sud, les syndicats du pays ont tenu une grève générale en faveur des droits des travailleurs ce 30 novembre. Jugée illégale par le Ministère de l’emploi et du travail, la grève a cependant été maintenue.

220.000 adhérents syndicaux, dont de nombreux issus d’affiliés d’IndustriALL, ont participé à la grève. Environ 60.000 personnes ont manifesté dans différentes villes du pays, dont 20.000 dans la capitale Séoul, pour appeler à la démission immédiate de la Présidente et à l’abolition des politiques de son gouvernement hostiles au monde du travail.

Le soutien aux syndicats coréens a été entériné au cours du 2e Congrès d’IndustriALL à Rio, où une résolution de solidarité a été adoptée. En conséquence, IndustriALL a appelé à une action internationale en soutien aux syndicats coréens, comprenant l’envoi d’un courrier de protestation adressé à la Présidente Park, des actions devant les ambassades et consulats de Corée ainsi que dans des entreprises coréennes. Aussi, les sympathisants ont été encouragés à prendre des selfies avec une pancarte de protestation et à les diffuser en ligne.

Au cours des dernières semaines, plusieurs centaines de personnes dans plus de 30 pays ont pris position sur les médias sociaux pour soutenir la grève générale en vue de défendre les droits des travailleurs en Corée.

Quatre-vingt-six syndicats de quarante-huit pays ont envoyé des lettres de protestation à la Présidente Park pour exprimer leur soutien à la grève générale et appeler à sa démission immédiate.

Nos affiliés nord-américains USW et UAW ont remis en mains propres une lettre à l’ambassade de Corée du Sud à Washington DC, où ils ont été reçus.

Les affiliés thaïlandais d’IndustriALL et de la CILT (Confédération des syndicats d’industrie de Thaïlande) ont été reçus à l’Ambassade de Corée du Sud à Bangkok pour y remettre une lettre de protestation.

À Genève, IndustriALL a défilé en compagnie d’autres Fédérations syndicales internationales en direction de la Mission de Corée du Sud pour y remettre une lettre de protestation.

Les syndicats au Brésil ont manifesté au sein des usines Hyundai d’Anapolis et de São Leopoldo.

Le Secrétaire général d’IndustriALL Valter Sanches indique :

Nous allons utiliser la force de nos affiliés pour nous battre pour les droits syndicaux. La situation en Corée est aggravée par l’implication de la Présidente Park dans un scandale de corruption dans lequel des multinationales comme Samsung et Hyundai ont versé des pots-de-vin au gouvernement pour qu’il adopte des législations contraires aux intérêts du monde du travail. La Présidente Park doit démissionner immédiatement.

Les syndicats coréens ont prévu une autre manifestation le 3 décembre. Il s’agira de la sixième manifestation consécutive contre la Présidente corrompue et on s’attend à ce qu’elle attire au moins 100.000 participants.