• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Soutien solidaire sud-africain aux travailleurs de Nissan dans le Mississippi

06.06.2013

Une visite d’une semaine d’une délégation auprès de Numsa, organisée par l’UAW aux Etats-Unis, a pris fin par une protestation de solidarité à l’ambassade du Japon pour exiger le respect des droits syndicaux à l’usine Nissan du Mississippi aux États-Unis.

Des délégué(e)s de International Union, de United Automobile, Aerospace and Agricultural Implement Workers of America (UAW), de Bob King, membre du Comité exécutif de IndustriALL, et de Kristyne Peter, membre suppléante, auxquels s’était joint un travailleur et organisateur de l’usine du Mississippi, ainsi qu’une organisation de défense des droits civiques et une organisation communautaire, ont apporté un soutien à la campagne. Mais c’est l’acteur et activiste Danny Glover, déterminé à obtenir une prise de conscience de la situation des travailleurs et travailleuses à l’usine Nissan aux États-Unis, qui a ravi la vedette.

Énormément populaire en Afrique du Sud, Danny Glover a été bien accueilli du public et de la presse. Il a rencontré le président sud-africain Jacob Zuma avec le reste de la délégation, et d’autres responsables gouvernementaux, ainsi que des membres du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC).

Le syndicat national des métallurgistes d’Afrique du Sud (Numsa) a accueilli la délégation en Afrique du Sud et organisé plusieurs rencontres avec des syndicalistes et des travailleurs/euses. Accompagnée de Numsa, la délégation a rencontré la direction de l’usine Nissan en Afrique du Sud.

La direction a parlé de manière positive de ses relations avec Numsa et dit qu’elle transmettra nos préoccupations à l’entreprise au Japon,

a déclaré Peter.

Peter a dit avoir rencontré cette situation dans le monde entier où Nissan entretient de bonnes relations avec les syndicats dans ses usines. Partout, sauf aux États-Unis.

Alors qu’elle se trouvait au Cap, la délégation a rencontré un affilié de IndustriALL, le syndicat d’Afrique australe des travailleurs de l’habillement et du textile. "Ce qui a rendu ce déplacement au Cap plus spécial, c’est le fait que le président du syndicat des travailleurs australiens, Paul Howes, qui est également membre du Comité exécutif de IndustriALL, a fait l’effort de venir à notre conférence de presse où il a réaffirmé la solidarité des travailleurs et travailleuses d’Australie avec le personnel de Nissan dans le Mississippi.”

Numsa a organisé le 4 juin un rassemblement devant l’ambassade du Japon pour demander au gouvernement japonais de contacter Nissan pour s’assurer qu’elle se comporte en entreprise citoyenne dans le monde. Les demandes des protestataires ont porté sur le fait que le constructeur automobile japonais Nissan doit cesser de s’opposer au syndicat dans le Mississippi, doit respecter les droits des travailleurs et travailleuses et mettre fin aux conditions d’exploitation, notamment au manque de sécurité d’emploi pour sa main-d’œuvre temporaire.

Nissan emploie depuis des années un pourcentage élevé de travailleurs et travailleuses temporaires qui ont un salaire moins élevé, des prestations limitées et n’ont pas de sécurité d’emploi,

a dit le porte-parole de Numsa, Castro Ngobese. 

Nissan peut faire mieux!