• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Services de secours et mineurs rassemblés à la mine Madenköy dans l’attente de nouvelles des disparus. Photo : YouTube/Euronews

Services de secours et mineurs rassemblés à la mine Madenköy dans l’attente de nouvelles des disparus. Photo : YouTube/Euronews

Services de secours et mineurs rassemblés à la mine Madenköy dans l’attente de nouvelles des disparus. Photo : YouTube/Euronews

Turquie : six mineurs décédés et dix toujours piégés lors d’un glissement de terrain

22.11.2016

Six mineurs ont été tués et six autres portés disparus à la suite d’un glissement de terrain au sein d’une mine de cuivre à ciel ouvert dans le sud-est de la Turquie.

Cet accident à la mine de cuivre Madenköy, située près de la ville de Şirvan dans la province de Siirt, est survenu dans la nuit du 17 novembre après de fortes pluies. Environ 100 sauveteurs sont à l’œuvre avec des machines pour dégager les tonnes de gravats qui ont enseveli les travailleurs, mais les espoirs de retrouver des vivants s’amenuisent.

La mine Madenköy appartient à Park Elektrik A.Ş., faisant partie du groupe Ciner, qui compte d’autres activités minières dans différentes régions de Turquie. La mine n’est pas syndiquée et selon les informations, quatre différentes sociétés sous-traitantes seraient présentes.

Une enquête sur le glissement de terrain a été lancée et les autorités ont arrêté un employé de Park Elektrick sous l’accusation de négligence criminelle.

En juillet de cette année, un autre glissement de terrain y avait eu lieu sans mort d’homme, mais les travailleurs avaient rapporté que les conditions de sécurité sont inadéquates et qu’il n’y avait pas eu d’inspections dignes de ce nom.

À l’issue d’une longue campagne des syndicats et d’IndustriALL Global Union, la Turquie a ratifié la Convention n° 176 de l’Organisation internationale du Travail sur la santé et la sécurité dans les mines, en décembre 2014. Les normes établies dans cette Convention aideraient grandement à améliorer les conditions de sécurité dans les mines de Turquie. Cependant, la pression des compagnies minières a fait ajourner sa mise en œuvre jusqu’en juin 2017.

“Alors que le gouvernement ne bouge pas, des mineurs meurent sans raison. Nous ne pouvons pas attendre davantage. Le gouvernement doit immédiatement mettre en œuvre les recommandations en matière de santé et sécurité établies au sein de la C176 de l’OIT avant que d’autres vies ne soient perdues,” a dit Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL.