• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Le glissement de terrain a enterré les gens et leurs effets personnels sous des tonnes de gravats.

Le glissement de terrain a enterré les gens et leurs effets personnels sous des tonnes de gravats.

Les travailleurs prennent conscience des dégâts.

Les travailleurs prennent conscience des dégâts.

The jade mining area in Myanmar’s Kachin state where the landslide occured.

The jade mining area in Myanmar’s Kachin state where the landslide occured.

Le glissement de terrain a enterré les gens et leurs effets personnels sous des tonnes de gravats. Les travailleurs prennent conscience des dégâts. The jade mining area in Myanmar’s Kachin state where the landslide occured.

Un glissement de terrain tue des mineurs de jade dans leurs tentes

27.11.2015

Au moins 117 personnes ont été tuées, le 21 novembre, par un glissement de terrain dans une zone minière de jade au nord du Myanmar. Les travailleurs et leurs familles dormaient dans leurs tentes quand ils ont été enterrés vivants sous des tonnes de gravats.

Le glissement de terrain s’est produit durant la nuit, dans une petite zone d’extraction minière de jade dans l’État Kachin du Myanmar. La mine est gérée par un sous-traitant chinois, Kan Oo Pone. La fédération des mineurs du Myanmar (MWFM), affiliée à IndustriALL Global Union, attribue les morts à une procédure dangereuse d’empilement des déchets de l’entreprise.
 
L’extraction du jade au Myanmar est souvent une opération périlleuse en raison des conditions de travail dangereuses, et les glissements de terrain sont courants. L’empilement des gravats, qui est sans doute la cause de l’accident, avait eu lieu 300 mètres environ plus haut. Le glissement des gravats a pris fin sur les tentes où vivaient les mineurs et leurs familles, et qui gagnaient leur vie en cherchant les pierres qui restaient dans les gravats.  
 
L’ouverture au Myanmar à la fois politique et financière a amené un afflux de capitaux dans le pays. Les syndicats étaient illégaux au Myanmar jusqu’en 2012, ce qui fait que les travailleurs et travailleuses et les employeurs ne savent pas grand-chose des droits et des obligations souvent inexistants.
 
La corruption est également très répandue dans le pays, et la MWFM estime que l’inspection du travail dans la région ne s’est pas acquittée de sa tâche comme elle aurait dû.

Glen Mpufane, directeur du secteur minier à IndustriALL, dit:

C’est un accident tragique où des mineurs et leurs familles ont payé un prix très élevé pour l’incapacité des propriétaires et des autorités à assurer la sécurité. Les syndicats ont un rôle important à jouer au Myanmar pour empêcher ce type d’accident dans l’avenir.

En janvier 2015, IndustriALL avait deux affiliés dans le pays, lesquels s’acharnent à recruter des membres et établir de bonnes relations industrielles avec les employeurs et les services gouvernementaux.