• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Le 13 novembre 2018, des militants du BITU ont tenu un piquet pour revendiquer l’enregistrement de leur section locale

Le 13 novembre 2018, des militants du BITU ont tenu un piquet pour revendiquer l’enregistrement de leur section locale

Le 13 novembre 2018, des militants du BITU ont tenu un piquet pour revendiquer l’enregistrement de leur section locale

Le 13 novembre 2018, des militants du BITU ont tenu un piquet pour revendiquer l’enregistrement de leur section locale

Meeting of Remmontazhstroy workers

Meeting of Remmontazhstroy workers

Le 13 novembre 2018, des militants du BITU ont tenu un piquet pour revendiquer l’enregistrement de leur section locale Le 13 novembre 2018, des militants du BITU ont tenu un piquet pour revendiquer l’enregistrement de leur section locale Meeting of Remmontazhstroy workers

Un précédent est établi avec l’enregistrement par les autorités biélorusses d’un syndicat local

23.01.2019

Pour la première fois depuis le dépôt de la plainte auprès de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) en 2000 contre les violations des droits syndicaux, les autorités biélorusses ont enregistré un syndicat local indépendant.

L’affilié d’IndustriALL, le Syndicat indépendant biélorusse des travailleurs des mines, de la chimie, des raffineries, de l’énergie, du transport, de la construction et des industries diverses (BITU), a reçu la confirmation de l’enregistrement de sa section locale ce 15 janvier 2019, au bout de trois demandes.

Cette section locale n’est pas une nouvelle organisation. Après la restructuration chez JSC Belaruskali, un producteur d’engrais potassiques, certaines unités de l’entreprise sont devenues des filiales séparées. L’une d’elles est devenu une nouvelle compagnie appelée Remmontazhstroy.

Les travailleurs et travailleuses de Remmontazhstroy, dont nombre sont adhérents du BITU depuis des années, voulaient maintenir leur affiliation syndicale et négocier collectivement, mais en vertu de la législation biélorusse, il fallait enregistrer une nouvelle section locale du syndicat.

Quelque 400 personnes ont tenu une assemblée fondatrice et ont annoncé la création en bonne et due forme de leur section. Cependant, en juin 2018, la municipalité de Soligorsk lui a refusé l’enregistrement, sans explication. Le BITU a fait appel de la décision devant les tribunaux.

Les travailleurs et travailleuses de Remmontazhstroy en ont appelé au gouvernement et demandé le soutien de la communauté syndicale internationale. IndustriALL Global Union, la CSI et l’UITA ont envoyé des courriers au Président de Biélorussie.

Le Président du BITU, Nikolay Zimin, explique :

“L’enregistrement d’une organisation syndicale devrait être une procédure ordinaire qui ne prend pas beaucoup de temps, d’énergie et d’efforts. Si des gens décident de se joindre à un syndicat, ils ne devraient pas en être dissuadés ou subir des pressions. Aussi, les autorités publiques devraient s’assurer que l’expression du libre arbitre est pleinement respectée.”

Malheureusement, d’autres syndicats indépendants en Biélorussie bataillent toujours pour enregistrer leurs sections locales face à des situations arbitraires.

Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, indique :

“IndustriALL est d’avis qu’un processus aussi long et épuisant est inacceptable. L’ensemble du processus d’enregistrement doit relever d’une confirmation et non d’une permission de la part des autorités étatiques.”

“Tous ceux qui ont soumis des demandes d’enregistrement de leurs syndicats ou de leurs structures sous-jacentes doivent l’obtenir immédiatement.”