Jump to main content
IndustriALL logotype

Un tribunal donne gain de cause à des travailleurs chimiques de Rustavi Azot en Géorgie

5 April, 2018Un tribunal local géorgien a statué en faveur de la réintégration de 56 employés de l’usine chimique Rustavi Azot et du versement par l’entreprise des salaires impayés depuis plus d’un an.

Cette victoire juridique a été obtenue avec le soutien du syndicat des travailleurs des industries métallurgique, minière et chimique de Géorgie (TUMMCIWG), un affilié à IndustriALL Global Union.

Les 56 travailleurs avaient été illégalement licenciés au début de l’année 2017 lors de non-renouvellement des contrats de travail de 335 employés sur 2 000 au cours du changement de propriétaire de l’entreprise. 

Au cours de l’audience, l’entreprise a nié toute responsabilité à l’égard des travailleurs licenciés au motif que les licenciements avaient été effectués par l’ancien propriétaire.

Les avocats de la Confédération syndicale géorgienne ont néanmoins prouvé que la nouvelle direction était comptable des licenciements massifs survenus le 25 janvier 2017 comme elle avait repris l’entière responsabilité de l’usine depuis le 1er janvier 2017.

Alors que 279 personnes ont accepté de recevoir une indemnité de la compagnie, 56 travailleurs ont décidé d’obtenir justice en recourant au processus judiciaire.

Tamaz Dolaberidze, président du TUMMCIWG, a indiqué:

« La décision du tribunal municipal de Rustavi est juste; il ne pouvait pas en être autrement. Le désir et l’attrait de devenir militant syndical ont maintenant considérablement augmenté parmi les employés qui ont attendu de connaître le résultat du procès durant toute une année ».

La direction a annoncé son intention de faire appel du jugement du tribunal sans toutefois avoir encore pris des mesures pour le faire.

Tamaz Dolaberidze a ajouté:

« Nous exhortons l’entreprise à réintégrer les travailleurs pour prouver sa bonne volonté plutôt que d’avoir recours à nouveau au processus judiciaire qui ne fera que bloquer les réintégrations ».

En février 2017, TUMMCIWG a dénoncé l’oppression dont sont victimes les travailleurs syndiqués dans l’usine et IndustriALL a mené une action de solidarité internationale en soutien aux travailleurs de Rustavi Azot. Plus tard, en novembre 2017, le syndicat et IndustriALL ont lancé une campagne en ligne à LabourStart contre les mesures antisyndicales de la compagnie.

Vadim Borisov, Secrétaire régional d’IndustriALL, a commenté:

« Nous félicitons notre affilié géorgien pour cette victoire et espérons qu’elle encourage les employés de Rustavi Azot à adhérer au syndicat, qui a prouvé sa capacité à protéger efficacement les droits et les intérêts des travailleurs ».