• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Une coalition s'organise contre Ansell, leader mondial de la maltraitance des travailleurs

13.07.2015

Une coalition syndicale qui ne cesse de grandir réclame d'Ansell qu'elle tienne les promesses de son slogan "Ansell Protects".

La firme australo-américaine Ansell produit des gants, des préservatifs et des vêtements de protection.

"Ansell se dit leader mondial en matière de protection. C'est un peu ironique, quand on voit le mal qu'elle fait aux travailleurs dans le monde entier," commente le Secrétaire général adjoint d'IndustriALL Fernando Lopes.

Au Sri Lanka, Ansell livre une guerre d'épuisement devant les tribunaux contre 300 travailleurs pauvres, en majorité des femmes, qu'elle a licenciées pour avoir fait grève dans une de ses usines de fabrication de gants.

"Les travailleurs licenciés et leurs familles sont dans une détresse financière et émotive profonde. Beaucoup ont du mal à trouver un autre emploi et ont le sentiment d'être sur une liste noire. Deux d'entre eux sont déjà décédés sans avoir obtenu justice," déclare la Secrétaire nationale du TCFUA, Michele O'Neil.

"Nous disons non aux gants sales d'Ansell, souillés par un record de violations des droits des travailleurs", ajoute le Président national du CFMEU, Tony Maher.

Ansell a procédé à des licenciements en masse au Sri Lanka dans le cadre d'une stratégie en plusieurs phases par laquelle elle s'attaque à la section locale du FTZGSEU pour la remplacer par un syndicat d'entreprise dont les "représentants des salariés" sont désignés par la direction.

Ansell a utilisé des tactiques similaires en Malaisie. Elle s'est attaquée à dix responsables du syndicat NUECMRP qu'elle a licenciés après un piquet de grève auquel avaient participé des centaines de ses travailleurs. Maintenant, elle combat les tentatives des travailleurs d'obtenir justice en faisant traîner les choses devant les tribunaux.

Récemment, Ansell a importé ses pratiques délétères au Brésil. Elle a racheté Hércules Equipamentos de Protecao où les relations entre la direction et le syndicat CNTV-CUT étaient bonnes.

Tout a changé avec l'arrivée d'Ansell qui a remis en question la convention collective en vigueur dans l'entreprise, et les travailleurs ont répliqué par une série d'actions de grève.

"Nous voulons qu'Ansell cesse de maltraiter ses travailleurs et collabore de bonne foi avec les représentants que ces travailleurs ont librement choisis", a déclaré Edgar Romney, le Secrétaire-trésorier de Workers United, un affilié de l'Union internationale des employés des services (SEIU). "Notre coalition continuera la lutte jusqu'à ce qu'Ansell se montre à la hauteur de son slogan."