• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

General Motors emploie 5.200 personnes dans son usine au sud-est de Sao Paolo, Brésil.

Victoire pour 5.000 grévistes chez General Motors au Brésil

03.03.2015

Une grève de six jours suivie par plus de 5.000 travailleurs et travailleuses chez General Motors au Brésil a permis de remporter une victoire syndicale, le constructeur automobile se trouvant forcé d’abandonner ses projets de mise à pied de 800 membres du personnel.

Des milliers de grévistes, membres du syndicat des métallurgistes, à l’usine de Sao Jose dos Campos, située au sud-est de Sao Paolo, avaient cessé le travail pour protester contre les projets de GM de mettre à pied provisoirement des membres du personnel avant d’en licencier 800.

Cependant, après plusieurs séries de négociations “GM a accepté d’annuler les mises à pied qui étaient notre principale revendication, ce qui fait que nous avons mis fin à la grève,” a dit le dirigeant syndical, Antonio Ferreira de Barros, au moment où la grève se terminait le 26 février.

Les salariés ont accepté une mise à pied provisoire payée de cinq mois pour 650 personnes à compter du 9 mars, après quoi ils retrouveront leur travail pour au moins trois mois, a dit Barros.

GM avait proposé à l’origine des mises à pied provisoires payées de deux mois, après quoi les travailleurs seraient mis à pied de façon permanente.

L’entreprise va maintenant encourager des membres du personnel à quitter volontairement leur emploi avec un programme de départ négocié.

L’usine Sao Jose de Campos produit les modèles GM S10 et Trailblazer. Elle a réduit sa main-d’œuvre dans l’usine de 7.500 en 2012 à 5.200 actuellement.